COVID-19: N’oublions pas les personnes défavorisées

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
COVID-19: N’oublions pas les personnes défavorisées
(Photo : Le Reflet - Audrey Leduc-Brodeur)

Je suis directeur général du Complexe Le Partage. Notre mission est la sécurité alimentaire. Tous les services offerts sont en lien avec la nourriture et les personnes à faible revenu. Dans notre offre de services, nous avons, bien évidemment, l’aide alimentaire, mais aussi des cuisines collectives et des ateliers culinaires, une façon pratique d’aider les familles défavorisées de notre territoire à avoir accès à de la nourriture à moindre coût.

Malheureusement, vendredi dernier, en raison des recommandations mises en place par le gouvernement, auxquelles nous adhérons, nous avons dû annuler toutes nos activités en lien avec la cuisine, collective et ateliers. Ce qui fait que des dizaines de familles n’auront plus accès à cette nourriture à chaque semaine.

La même journée, je regardais les images de cette panique collective dans les marchés d’alimentation. Je me suis demandé combien de familles utilisant nos services auraient aimé elles aussi acheter plusieurs paquets de viande, faire des réserves de pain ou d’autres produits, mais ne pouvaient pas dû à leur situation financière, ou simplement parce qu’elles n’ont pas l’espace pour entreposer le tout, certaines familles n’ayant même pas de congélateur.

Quand un problème devient collectif, les plus démunis en subissent trop souvent les contrecoups les plus durs.

De notre côté, dans les prochaines semaines nous continuerons d’offrir l’aide alimentaire et nous l’offrirons jusqu’à à la fin de cette pandémie. Nous comptons cependant sur la générosité de nos partenaires (les épiceries et autres gros donateurs de biens alimentaires) et des particuliers pour garnir nos banques alimentaires durant cette crise.

Il ne faut pas se désolidariser durant cette crise. Nous devons tous réaliser que les personnes défavorisées de notre territoire le seront encore plus et, selon l’évolution de la situation, de nouvelles familles pourraient se retrouver dans cette pénible situation.

C’est tous ensemble, collectivement, que nous pourrons s’en sortir en amoindrissant les dommages.

Frédéric Côté
Directeur général
Complexe Le Partage

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des