COVID-19 : Vélo Québec réclame l’ajout des boutiques de vélo aux services essentiels

Michel Thibault
COVID-19 : Vélo Québec réclame l’ajout des boutiques de vélo aux services essentiels
(Photo : Michel Thibault)

Vélo-Québec demande au gouvernement d’ajouter à la liste des services essentiels les boutiques de vélo et ateliers communautaires et que ceux-ci soient autorisés à opérer.

L’organisme fait valoir que l’utilisation du vélo pour le travail augmentera avec la baisse des services de transport en commun dans les semaines à venir.

Il laisse entendre que ce serait cohérent avec l’inclusion sur la liste des stations-service et services de réparations mécaniques de véhicules automobiles.

« C’est déjà le cas dans la province voisine de l’Ontario, qui a explicitement inclus le vélo dans la liste des services essentiels, et dans les villes américaines de New York et de Philadelphie. Et à raison : voilà une façon de se déplacer qui permet de respecter une distance sécuritaire des autres, tout en nous gardant actifs, en santé et autonomes. Alors que la circulation est plus apaisée que jamais, dans des rues désertées de voitures, faire du vélo est encore plus agréable et sécuritaire. Il n’y a donc aucune raison de ne pas encourager ce mode de déplacement » plaide l’organisme.

« Nous ne savons pas combien de temps cette crise durera, mais nous savons que la saison propice aux déplacements à vélo, elle, débute maintenant, débute maintenant dans le sud du Québec. Nous devons donc permettre sans plus tarder aux Québécois et Québécoises d’accéder aux boutiques de vélos, au même titre que les propriétaires de voitures accèdent aux garages », souligne Suzanne Lareau, présidente-directrice générale à Vélo Québec.

« Les crises ont le potentiel de créer des changements durables d’habitudes. En 1995, et encore récemment cet hiver, les parisiens ont redécouvert et adopté massivement le vélo en réponse aux grèves de leurs transports en commun. Ces nouvelles habitudes ont changé le visage de Paris. Nous pouvons et devrions, dans la crise actuelle, non seulement répondre aux besoins immédiats de nos concitoyens, mais aussi créer les conditions favorables à un changement durable d’habitudes à plus long terme.  Au lendemain de cette crise, les questions environnementales reviendront en force dans l’actualité. Donnons aux Québécois et Québécoise les moyens d’utiliser un mode de transport durable et abordable, dans les meilleures conditions possibles, pour en retirer tous les bénéfices : efficacité de déplacement, autonomie, santé grâce à l’activité physique, le tout à très faible coût. Le vélo possède les attributs idéaux d’un moyen de transport en temps de crise. Nous demandons au Gouvernement du Québec, à l’instar de ce qui se fait en Ontario, d’inscrire les boutiques de vélos comme service essentiel », ajoute-t-elle.

À propos de Vélo Québec
Fondé en 1967, Vélo Québec a pour mission de développer et promouvoir la pratique du vélo. Son expertise est aujourd’hui reconnue à travers la communauté cycliste internationale.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des