Créatrice de vêtements pour tous les types de corps

Quand elle magasine dans les grandes chaînes, Nathalie Dessurault ne trouve jamais de jeans à sa taille. Sa solution? Elle a recours aux services de son amie designer, Giao Chi Hoang, qui confectionne des vêtements de tailles hors normes dans son atelier-boutique à La Prairie.

«Hors norme ne signifie pas seulement en surpoids, nuance la propriétaire de l’entreprise Fil de soie. Je fais aussi des vêtements pour les athlètes qui ont de trop grosses cuisses pour les pantalons standards ou les personnes de petite taille.» 

Mme Hoang cite aussi en exemple les personnes âgées qui prennent du poids autour de la taille, mais qui perdent de la masse autour des jambes parce qu’elles sont moins actives.

Passée maître dans l’analyse de la morphologie, la designer constate que les Québécois avec des silhouettes V ou H ne sont pas très bien servis en magasin.

«Les vêtements sont souvent coupés pour répondre à un type de corps très stéréotypé et ce n’est pas tout le monde qui se retrouve là-dedans», explique-t-elle.  

«Chez Lolë, je corrigeais les bases de patrons et conseillais les gestionnaires sur les choix des tissus, poursuit-elle. Pour moi, il faut tenir compte de la morphologie, mais aussi du mode de vie de la clientèle que tu cibles.»

À son compte

La designer a ouvert sa boutique sur le boulevard Taschereau en septembre 2015. Dans son ancienne vie, elle réalisait entre autres des tableaux de tendance et les lignes de produits pour Reebok CCM. Elle dirigeait aussi l’équipe de conception dans l’exécution des dessins graphiques et des accessoires. Comme directrice de production chez Dex, elle s’occupait des chartes de mesure et rencontrait les clients pour le développement de produits.

À 50 ans, celle qui a longtemps travaillé au profit de grandes marques se sentait prête à faire le saut comme travailleuse autonome.

«Autant chez Lolë, Dex ou Reebok, je faisais des heures de fou, indique-t-elle. J’ai toujours eu un esprit entrepreneur fort et je sentais que j’étais mûre pour lancer ma propre ligne de vêtements.»

Cette ligne, elle l’a nommée Obergine en référence au légume du même nom (aubergine) qui a une forme atypique.

Giao Chi Hoang dit se plaire à créer des vêtements pour les gens actifs, souvent en déplacement. Ses tissus sont souples et se transportent bien dans une valise sans se froisser.

Outre la création et le sur-mesure, la femme d’affaires qui travaille seule fait aussi des ajustements.

«Les jupes que je trouve en boutique sont souvent trop longues, alors je les fais raccourcir, confie son amie Nathalie. Ce n’est pas parce que j’ai une taille forte que je veux cacher mes jambes!»

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar