De l’argent de Québec pour favoriser une meilleure conciliation famille-travail

Par Valérie Lessard
De l’argent de Québec pour favoriser une meilleure conciliation famille-travail
Le ministre de la Famille Mathieu Lacombe (Photo : Capture écran tirée de Facebook)

Le gouvernement du Québec versera une aide financière de 900 000 $ pour inciter les entreprises à mettre en oeuvre des mesures favorisant la conciliation famille-travail et aider les parents à s’en prévaloir. Le ministre de la Famille Mathieu Lacombe en a fait l’annonce ce lundi 22 juin en soulignant que la crise de la COVID-19 avait démontré le besoin d’innover en matière de conciliation travaille-famille-études.

Un sondage commandé à la mi-mai par le Réseau pour un Québec Famille après de 3000 travailleurs québécois révèle que 39 % des personnes sondées  croient qu’ils auront besoin d’accommodements plus fréquents qu’avant la crise pour les aider à conjuguer la vie familiale et celle professionnelle.

Québec offrira une aide financière de 600 000 $ répartie sur quatre ans au Programme de reconnaissance conciliation famille-travail du Réseau pour un Québec Famille. Ce programme vise à aider les entreprises, peu importe leur taille, à adopter des mesures de conciliation famille-travail adaptées à la réalité et aux besoin des employés. Les entreprises qui adhèrent à ce programme seront reconnues via le sceau Concilivi.

« Les familles joueront un rôle déterminant pour favoriser la relance de l’économie. La démarche menant à l’obtention du Sceau Concilivi participe à la mobilisation des employés et à leur rétention comme le démontrent nos données de sondage. En associant les besoins des familles en matière de conciliation famille-travail et le contexte actuel dans lequel évoluent les entreprises, nous sommes convaincus que nous contribuons collectivement à créer de meilleures chances de sortir grandis de la période exceptionnelle que nous traversons », affirme la directrice du Réseau pour un Québec Famille Marie Rhéaume.

Le sondage de l’organisme révélait également que 53 % des répondants  seraient prêts à changer d’emploi si on leur offrait une meilleure conciliation famille-travail.

Faire connaître les mesures existantes

En plus de l’argent destiné au programme pour les employeurs, le gouvernement du Québec versera 300 000 $ à la Fédération québécoises des organismes communautaires Famille pour son projet ConciliACTION. Réalisé sur deux ans, ce projet vise à mieux informer et outiller les parents des mesures de conciliation travail-familles-études qui sont proposées par les employeurs ou les établissements d’enseignement.

«Il y a beaucoup de parents qui disent qu’il existe des mesures dans leur milieu de travail, mais ils ne les utilisent pas, soit parce qu’ils ne les connaissent pas, soit parce qu’il y a une réticence, souligne le ministre Mathieu Lacombe. Par exemple, les parents peuvent se demander est-ce que je vais être mal vu par mon employeur, est-ce que je vais avancer moins rapidement dans ma carrière ?»

Lui-même père de jeunes enfants, le ministre de la Famille a indiqué que tout le monde est gagnant à offrir une meilleure conciliation famille-travail. «Des familles heureuses ça donne des travailleurs heureux et des travailleurs heureux, ça fait une économie qui est plus prospère», mentionne-t-il.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des