Actualités
Affaires

Début de saison timide pour le transport maritime

vendredi le 20 mai 2022
Modifié à 10 h 37 min le 20 mai 2022
Par Mario Pitre

mpitre@gravitemedia.com

(Photo d'archives)

Les activités ont débuté au ralenti ce printemps dans le transport maritime, alors que la Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent a enregistré une baisse de tonnage de 18% durant la période du 22 mars au 30 avril, comparativement à l'an dernier.

Les baisses les plus marquées ont été constatées dans le secteur du vrac solide (- 49%), des cargaisons générales (- 30%), de même que du minerai de fer (- 23%). Le nombre de navires en transit dans la voie maritime a également connu une baisse de 13%, passant de 438 en avril 2021 à 380 navires en avril 2022.

Malgré ce ralentissement, le président et directeur général de la Corporation, Terence Bowles,  estime que « Il est encore très tôt dans la saison pour faire de nombreuses prédictions. « Nous nous attendons à des fluctuations dans le prix des produits de base, et au niveau de l'offre et la demande en raison de la logistique mondiale et des défis en matière de production, des conditions économiques et du conflit qui oppose la Russie à l'Ukraine.  Le corridor de transport des Grands Lacs et du Saint-Laurent est bien placé pour s’adapter en fonction des besoins, de sorte qu’il jouera un rôle important en aidant à atténuer les pénuries d’engrais et de céréales qui résultent de la guerre dévastatrice en Ukraine. » 

L'activité printanière a également été ralentie par les conditions des glaces sur le lac Supérieur, qui ont nui au trafic maritime dans certains ports, alors que les cargaisons de céréales canadiennes empruntant la Voie maritime ont chuté de 26% compte tenu de la récolte moins généreuse qu’on a connue l’an dernier dans les Prairies.