Dernier hommage aux grands-parents assassinés : «Nous ne vous oublierons jamais»

Par Hélène Gingras
Dernier hommage aux grands-parents assassinés : «Nous ne vous oublierons jamais»
(Photo : Le Reflet - Hélène Gingras)

Les anciens voisins du couple de grands-parents trouvés assassinés dans leur résidence à Sainte-Catherine, à la fin octobre, leur ont livré un vibrant témoignage à l’occasion d’une messe commémorative tenue à l’église de Sainte-Catherine, le 17 novembre.
«Nous ne vous oublierons jamais. Vous serez toujours dans nos cœurs et dans nos pensées. Le temps estompera la douleur, mais pas le bonheur de vous avoir rencontrés, ont dit Elsa Milano et Loïc Chambault, la voix brisée par l’émotion. Nous aurons toujours pour vous le souvenir, la tendresse de deux amis profondément humains.»
Natifs de la France, Mme Milano et M. Chambault se sont liés d’amitié avec le couple lorsqu’ils sont devenus voisins à Saint-Constant, il y a 12  ans. Ils avaient rapidement sympathisé. Malgré le déménagement de Simone Jourdain et Jeannot Chapdeleine sur la rue Forestier à Sainte-Catherine, ils étaient restés proches. À l’été 2014, ils s’étaient rendus à Sept-Îles ensemble.
Mme Jourdain disait qu’ils étaient «leurs grands-parents du Québec», a raconté Mme Milano.
«On aimait se retrouver autour d’un repas en famille. Vous nous faisiez découvrir les plats québécois, de Sept-Îles ou des Îles-de-la-Madeleine et nous, des recettes françaises, a poursuivi son conjoint. Aux Fêtes de fin d’année, on préparait des festins incroyables. Il est dur de penser que tout ceci est interrompu…»
«Je garderai de vous l’image d’un couple aimant et attentionné… Rien ne pouvait vous séparer. Vous étiez des âmes sœurs et vous êtes réunis pour l’éternité», a terminé Mme Milano.
«La paix du cœur»
Une trentaine de personnes, en grande partie des gens qui connaissaient le couple, ont assisté à la sobre cérémonie. La belle-sœur des victimes a pris la parole pour remercier les gens, qui formaient «la deuxième famille» du couple originaire de Sept-Îles.
Elle a aussi lu un poignant texte sur la mort.
Le curé qui a présidé la cérémonie a invité les gens à trouver du réconfort dans la compassion. Il a aussi demandé à ce que l’assistance puisse avoir «la paix du cœur».
Aucune allusion n’a été faite au petit-fils du couple, Jeannot Junior Cormier, accusé du double meurtre.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Joanne Therrien Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Joanne Therrien
Guest
Joanne Therrien

R.I.P. a vous deux