Des arbres coupés pour aménager le Sentier de la découverte à Candiac

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
Des arbres coupés pour aménager le Sentier de la découverte à Candiac
Des arbres ont été abattus avant et après le 15 avril, date limite pour le faire. (Photo : Gracieuseté)

Tandis que la Ville de Candiac poursuit ses travaux d’aménagement du Sentier de la découverte longeant la rivière de la Tortue, une citoyenne a constaté que des arbres ont été abattus au printemps, alors que le certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement du Québec l’interdit. Or, il s’agissait pour la plupart de frênes malades, précise la Ville.

La résidente du secteur a interpellé Le Reflet au début du mois de juin à ce sujet, se disant «stupéfaite que la Ville se pense au-dessus des lois du ministère». Selon l’autorisation que ce dernier a accordé à la Municipalité le 18 février, dont le Journal a obtenu copie, l’entrepreneur ne peut pas couper d’arbres aux fins du projet pendant quatre mois.

Le sentier longera la rivière de la Tortue sur plus de 2 km.

«Le débroussaillage, l’élagage et le déboisement pour l’activité mise en place d’un sentier pédestre en bandes riveraines de la rivière de la Tortue doivent être effectués entre le 15 août et le 15 avril», indique le ministère.

Le printemps et l’été sont les saisons propices à la nidification des oiseaux migrateurs, convient la Ville de Candiac.

«Les dates du 15 avril au 15 août font référence à la période de nidification pour la région et non à des arbres en soi. En d’autres mots, il est interdit de détruire des nids d’oiseaux conformément à la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs», a souligné la Municipalité lorsque questionnée au sujet des arbres abattus.

Vérifiés par un biologiste

Celle-ci ne dément pas avoir coupé quatre arbres pendant les travaux ce printemps. Néanmoins, elle précise que trois d’entre eux étaient des frênes morts atteints de l’agrile du frêne.

«Afin de s’assurer de bien respecter le sens de la Loi, les quatre arbres ont préalablement été inspectés par un biologiste dans le but de vérifier qu’ils étaient exempts d’habitat faunique ou de nid, ce qui fut le cas», rapporte Jacinthe Lauzon, directrices des communications de la Ville de Candiac.

Celle-ci assure que la Ville et l’entrepreneur mandaté, en l’occurrence la firme Stantec, travaillent en étroite collaboration avec le ministère de l’Environnement du Québec, «qui suit le dossier de près», souligne Mme Lauzon. Aucune coupe d’arbres supplémentaire ne sera nécessaire pour la réalisation du projet.

La Municipalité ajoute que les travaux du sentier, aménagé au coût de 3,5 M$ dont près du tiers est subventionné, «avancent bien. D’ailleurs, la plantation d’arbres est sur le point d’être achevée». Le parcours doit s’étendre sur plus de 2 km.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des