Sports

Des bambins d’un CPE rendent hommage à l’Olympienne Mélissa Citrini-Beaulieu

vendredi le 29 octobre 2021
Modifié à 14 h 29 min le 29 octobre 2021
Par Vicky Pagé

Mélissa Citrini-Beaulieu en compagnie d’un groupe d’enfants. Derrière eux, une des deux toiles posée sur l’étagère. (Photo gracieuseté)

Le groupe des 4 ans du Centre de la petite enfance (CPE) la Mère Schtroumph, à Saint-Constant, a réalisé deux peintures afin de souligner la médaille d’argent de la plongeuse Mélissa Citrini-Beaulieu et de sa collègue Jennifer Abel au tremplin synchronisé de 3 m aux Jeux olympiques de Tokyo, cet été.

Sur la première toile, les enfants ont peint un fond bleu qui représente l’eau de la piscine et des ronds pour imager des bulles. La seconde a également été peinte de bleu pour symboliser le ciel. Des photos de l’athlète ont ensuite été collées à même les deux œuvres.

Afin d’arriver à ce résultat, les enfants ont tout d’abord pris le temps d’observer des photos et des vidéos des performances de la plongeuse de Saint-Constant.

«Ils étaient impressionnés! Il faut dire que la majorité des enfants de mon groupe ont des piscines et sont à l’étape d’apprendre à sauter dans l’eau», explique l’éducatrice Annie Cécyre qui a initié le projet.

Elle ajoute qu’il peut s’avérer complexe d’exiger un résultat précis à l’ensemble du groupe.

«Il faut comprendre qu’à 4 ans, un projet collectif sera automatiquement abstrait, car collaborer avec une vision commune, c’est beaucoup leur demander à leur âge» soutient-elle.

Certains des jeunes s’étaient personnellement familiarisés avec le concept des remises de médailles quelques jours plus tôt. Ils ont donc pu comparer et mieux comprendre l’histoire de Mélissa Citrini-Beaulieu.

«Par un heureux hasard, c’était la dernière semaine de soccer de l’été et plusieurs enfants de mon groupe avaient reçu une médaille pour leur fin de saison», poursuit Mme Cécyre.

L’essence de l’activité

L’activité visait à montrer aux enfants que tous les rêves peuvent se réaliser.

«Le Japon, les Jeux olympiques, tout ça, c’est loin pour eux. Quand ils comprennent qu’une personne de Saint-Constant, comme eux, avec une piscine familiale, comme eux, s’est rendue jusque-là, ça rend le rêve accessible», dit l’éducatrice.

Mme Cécyre ajoute que les petits ne comprennent sans doute pas l’enjeu derrière une médaille, mais ils savent «que c’est rare et qu’il faut travailler fort pour être une championne».

Le CPE a eu l’idée du projet étant donné que la mère de Mélissa Citrini-Beaulieu, Sylvia Citrini, y travaille.

Les petits artistes ont pu remettre leurs toiles à la plongeuse, le 25 octobre.

«Les enfants étaient heureux de recevoir Mélissa. Ils étaient tous assis et à l’écoute», mentionne Claudie Laporte, directrice adjointe.

Elle ajoute que l’athlète a été très patiente avec les enfants et elle leur a «expliqué toutes les étapes pour faire un plongeon».

L’athlète a expliqué aux enfants les différentes étapes menant au plongeon. (Photo gracieuseté)