Des fées et lutins en feutre exposés à La Prairie

Par Vicky Girard
Des fées et lutins en feutre exposés à La Prairie
Les œuvres ont des formats variant de 5 cm à environ 30 cm. (Photo : Le Reflet - Denis Germain)

Des présentoirs de la bibliothèque à La Prairie sont habités par des fées et des lutins miniatures en feutre. Fabriqués par l’artiste Gabie Lacourse, les personnages et d’autres décorations sont exposés sous le thème «fil de fée» jusqu’au 31 août.

Mme Lacourse confie que cet univers fantaisiste fait partie d’elle depuis toujours. Celle-ci a étudié en design de la mode. Elle a ensuite travaillé dans la confection de matériel pour des techniciens en cinéma et de literie pour bébé.

«Quand j’ai eu mes enfants, je suis restée à la maison avec eux et c’est là que j’ai découvert le feutre par hasard, raconte Mme Lacourse. Je n’ai jamais arrêté!»

L’artiste se souvient qu’au départ, créer ses personnages feutrés n’était qu’un loisir, jusqu’à ce qu’elle accumule un grand nombre d’œuvres. On retrouve dans ses collections des fées, des lutins, des maisons qui servent de veilleuses, des mobiles pour enfants, des décorations de Noël et des accessoires comme des porte-clés.

«Ça a grossi rapidement. J’ai fait des salons et des marchés, ça a fonctionné, puis j’ai commencé à faire ça à temps plein», dit-elle.

Public varié

Les créations de Mme Lacourse attirent autant les enfants que les adultes.

«Je n’ai pas été surprise. Ça redonne un souffle d’enfance aux adultes. Beaucoup de personnes âgées s’arrêtent quand j’ai des kiosques et ils adorent ce que je fais», confie l’artiste.

Elle croit que la douceur de la matière ainsi que les couleurs vives et pastel qu’elle utilise attirent les gens et leur apportent du réconfort.

Les fées, lutins et autres créations se vendent entre 50$ et 250$. Le Reflet – Denis Germain

«La texture, les couleurs et l’univers sont réconfortants pour les autres et pour moi.»

-Gabie Lacourse

La Montréalaise enseigne sa technique dans un centre de réinsertion sociale en maladie mentale. Elle constate les effets bénéfiques que cela apporte aux patients.

Mme Lacourse travaille à temps plein sur ses œuvres depuis quatre ans. Néanmoins, elle ne vit pas de son art.

«C’est un choix familial. Je pourrais en faire plus, mais j’ai deux enfants à l’école primaire et je veux pouvoir être impliquée et présente», laisse-t-elle savoir.

Technique 

L’artiste Gabie Lacourse fabrique deux types de créations feutrées, soit le feutre à l’aiguille pour ses personnages avec une aiguille crochetée ou le feutre mouillé. Ce dernier est une méthode physique, selon Mme Lacourse, qui commence toujours ses journées en choisissant une palette de couleurs.

L’artiste travaille la laine à l’étape avant qu’elle soit filée pour être tricotée. Elle est mouillée, puis travaillée pour lui donner une forme et de la densité. Elle n’utilise ni les ciseaux, ni la couture. Avec le séchage, la création peut prendre plusieurs jours.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des