Des femmes de la région devront accoucher à Montréal

Paula Dayan-Perez
Des femmes de la région devront accoucher à Montréal
Image de l'échographie d'une femme enceinte. (Photo : Depositphotos)

En raison du manque de personnel, des femmes enceintes devant accoucher à l’hôpital Anna-Laberge à Châteauguay ou à celui du Suroit à Valleyfield devront plutôt se rendre dans un hôpital montréalais.

Au cours des prochains mois, le CISSSMO dirigera les patientes vers l’Hôpital de LaSalle, St. Mary’s dans l’arrondissement Notre-Dame-de-Grâce ou l’Hôpital général du Lakeshore à Pointe-Claire, et offrira aussi des remboursements pour le transport. Les futures mamans concernées seront contactées par leur médecin dans les prochains jours.

À cet effet, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Ouest a conclu une entente avec le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal pour modifier temporairement les services offerts de la région. L’accord touche surtout des accouchements qui doivent être provoqués.
L’accord vise à éviter des bris de service aux hôpitaux de la région, qui sont en manque d’infirmières et infirmières auxiliaires.

«Nous souhaitons limiter au maximum les transferts vers les hôpitaux CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, mais il est surtout important d’assurer des services sécuritaires et de qualité aux mamans pour cette étape charnière de leur vie et celle de leur bébé», a dit Patrick Murphy-Lavallée, président-directeur général adjoint du CISSSMO dans un communiqué.

Contactée, Jade St-Jean, porte-parole du CISSSMO, a laissé savoir que cette nouvelle a été diffusée pour faire taire les fausses rumeurs à l’effet que le Centre mère-enfant de l’Hôpital du Suroît allait fermer.
Le Pavillon des naissances  à Anna-Laberge accueille environ 2 000 naissances par année tandis que le Centre mère-enfant à Valleyfield en accueille 1000 par an.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Rémi Pelletier
Rémi Pelletier
10 jours

Fausses rumeurs? Quand des infirmières de l’interne nous allertent sur une rencontre convoquée par les patrons à cet effet, les inquiétudes sont légitime