Des gens témoignent d’une fraude aux accents européens

Par Mario Pitre
Des gens témoignent d’une fraude aux accents européens
Plusieurs dizaines d’internautes nous ont contactés pour faire savoir qu’ils avaient été approchés par des présumés acheteurs/fraudeurs. (Photo : Centre antifraude du Canada)

Des fraudeurs ayant recours aux sites de ventes de garage continuent de sévir depuis plusieurs mois. Une fraude qui prend des accents d’Europe. Le Journal a recueilli plusieurs témoignages de victimes.

En effet, depuis la publication d’un article à ce sujet dans nos pages en décembre dernier, plusieurs dizaines d’internautes nous ont contactés pour faire savoir qu’ils avaient été approchés par des présumés acheteurs/fraudeurs, intéressés par un article mis en vente sur un site web de ventes de garage.

Un de ceux-ci raconte: «Il voulait acheter une paire de souliers usagés de 25$ et voulait passer par un courrier de transport en disant qu’il payait tout dont l’assurance du colis et transport. Après lui avoir donné mes coordonnées, la compagnie DPD m’envoie un courriel de la future transaction dont le total était de 149$ et me menaçait de m’envoyer quelqu’un chercher le montant directement à la maison après avoir annulé la transaction. J’ai vu la fraude à cause du prix et appelé la SQ et porté plainte à Antifraude Canada et GRC.»

Une autre écrit: «Je viens tout juste d’avoir une demande d’achat et la personne veut payer via DPD Express, je mets fin à cette proposition. »

Un autre témoigne: «Il m’a laissé un message sur Messenger pour un article. Il m’a proposé le DPD express, j’ai senti que c’est une arnaque. Tout de suite j’ai vérifié sur le net pour savoir c’est quelle compagnie et après il m’a bloqué. Il m’a même proposé un montant de plus. Faites bien attention!»

D’autres se sont tout de même fait avoir. «Je viens de me faire avoir moi aussi, je vendais une table sur Internet. J’ai perdu 168 $ et il en voulait encore. »

Une constante émane de plusieurs de ces messages. L’interlocuteur en question possède un nom ou présente un accent de pays d’Europe. Les victimes font état de noms tels que Boutville, Dupuy, Mesmonde ou encore Ronaldo Cruz, Erik Wishoff, Basia Cieplechowicz ou Karel Jeziorny.

Menaces et plaintes à la police

Dans certains cas, les interlocuteurs sont même allés jusqu’à des menaces pour parvenir à leurs fins. Une dame nous a d’ailleurs écrit pour demander conseil.

«Je viens de me faire faire la même chose, a-t-elle écrit. Naturellement je n’ai pas cliqué sur le lien de DPD, mais la dame me menace que si je ne poursuis pas, je ne vais pas aimer la suite. Elle est même allée chercher des photos de moi sur Facebook et de mes petits-enfants. Je l’avais prévenue que la vente était comptant, que je ne payais rien et ne signais rien… mais sincèrement elle me fait peur et n’arrête pas de m’écrire. Que dois-je faire?»

Nous avons conseillé à la victime de porter plainte à la police. Et elle n’est pas la seule à l’avoir fait selon les informations obtenues auprès du Centre antifraude du Canada.

(Centre antifraude du Canada)

Dans un courriel en réponse à nos questions, un porte-parole du Centre a fait savoir: «Nous avons reçu plusieurs plaintes similaires à celles que vous avez présentées dans votre message. Nous sommes au courant de ce type de fraude. Les services policiers enquêtent ces fraudeurs. Il est important que les victimes rapportent ces plaintes à leur service policier et au centre antifraude. »

Centre antifraude
Pour signaler une fraude, on peut se rendre sur le site https://antifraudcentre-centreantifraude.ca/report-signalez-fra.htm ou appeler sans frais au 1-888-495-8501 du lundi au vendredi, de 9h à 16h45.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires