Deux frères mettent du piquant dans les assiettes

Par Vicky Girard
Deux frères mettent du piquant dans les assiettes
Rami Yahia. (Photo : Gracieuseté)

Rami et Hamid Yahia ne s’attendaient pas à voir leur entreprise de sauces piquantes personnalisables devenir aussi populaire en si peu de temps. Si la chance a pimenté leur parcours des trois dernières années, leur sens des affaires et leur idée unique ont été des ingrédients déterminants dans la recette de leur succès.  

La compagnie en ligne Custom Heats est née en 2017 avec une page Instagram et un investissement d’environ 50$. Elle vaut environ 450 000$ aujourd’hui. Au début, ils avaient créé un site Web, mais il n’y avait aucun contenu ou produit en vente à ses premiers mois d’existence. Ce n’était «rien de trop sérieux au départ», confie Rami Yahia, âgé de 25 ans, partenaire avec son frère de 4 ans son aîné, Nadim Yahia.

«Deux jours après une publication sur Instagram, on avait 3 000 visites sur notre site», se souvient le Laprairien.

Il a ensuite remarqué qu’un blog américain appelé Urban Daddy avait écrit un article à leur sujet.

«J’ai compris que l’idée était bonne. J’avais la validation du marché. C’est là que j’ai décidé de mettre plus de temps et de ressources pour développer le tout», explique-t-il.

Après des études en informatique, Rami Yahia avait le désir de démarrer une entreprise en ligne avec son frère qui a étudié en affaires. Le duo originaire d’une famille fanatique de nourriture épicée a rapidement trouvé son idée après quelques recherches.

«Dans le milieu des condiments, les ventes augmentaient de 2 à 3% par année et la sauce piquante allait chercher de nouveaux consommateurs. C’est ça qui nous intéressait», explique l’homme de 25 ans.

Concept

Avec une approche permettant aux client de créer leur sauce, les deux frères savaient qu’ils avaient une formule que «les grands joueurs comme Heinz ou Amazon ne pourraient pas s’approprier», puisque c’est trop complexe de personnaliser chaque produit pour chaque client, croient les entrepreneurs.

Sur le site Custom Heats, les clients choisissent un ingrédient de base, comme la Sriracha ou le Chipotle, un type de piment, et des ingrédients supplémentaire pour la saveur comme le bacon, la cassonade, le rhum, la tarte aux pommes ou encore le fromage à la crème. Plus d’une centaine de combinaisons peuvent être créées.

«Notre intention était de créer un produit pour lequel personne ne pourrait compétitionner avec nous.»

-Rami Yahia

M. Yahia admet qu’il ne s’attendait pas nécessairement à ce que les gens soient prêts à payer 33$ avec la livraison pour une bouteille de sauce piquante.

Alors qu’il développait toujours son entreprise, un journaliste de l’équipe du magazine de Racheal Ray, animatrice de télévision et chef culinaire populaire aux États-Unis, a contacté le jeune entrepreneur.

«J’ai fais de la recherche pour découvrir qu’un article publicitaire dans ce magazine atteint 10 millions de personnes et que ça vaut plusieurs milliers de dollars», affirme-t-il.

Un article sur Custom Heats a propulsé l’entreprise encore plus haut.

«Je n’avais pas investi plus que 800$ à ce moment-là. Les ventes ont explosé au Black Friday», raconte M. Yahia.

Ascension

Lors de ses trois premiers mois, de décembre à février 2017, l’entreprise a généré 25 000$.

«On a commencé à recevoir des commandes de centaine de bouteilles à la fois», relate le cofondateur de Custom Heats.

Les étoiles ont continué à s’aligner pour les deux frères Yahia lorsqu’un ami leur a proposé d’aller à l’émission anglophone Dragon’s Den (Dans l’œil du dragon).

«J’ai regardé et l’audition avait lieu le lendemain à Toronto. On a décidé d’y aller et on a été choisis. C’était quoi les chances?» s’exclame-t-il.

Bien que les entrepreneurs aient accepté une offre il y a près d’un an, cela n’a pas fonctionné pour des raisons techniques. Ils se sont tout de même fait des contacts dans le milieu des affaires, dont une grande chaîne d’épicerie avec qui ils sont en discussion et Shopify, une plateforme de commerce électronique.

De fil en aiguille, le duo découvre comment négocier, s’adapter et gérer son entreprise, toujours en pleine croissance.

«Il y a plein de choses qu’on apprend à faire quotidiennement. On a une vision, mais pas nécessairement le chemin établi pour s’y rendre», dit-il.

Bourse de 25 000$

Les frères Yahia ont été reconnus par le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec. Il y a quelques semaines, ils ont reçu une bourse de 25 000$ parmi 70 lauréats à travers la province, sur un total de plus de 400 candidatures. Il s’agit «d’une belle reconnaissance et d’un montant qui va aider à peaufiner encore plus la production», dit Rami Yahia.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des