Discussions animées autour de l’avenir du golf de Candiac

Discussions animées autour de l’avenir du golf de Candiac

Des promoteurs seraient intéressés à acquérir le golf de Candiac.

Crédit photo : Le Reflet - Denis Germain

L’avenir du golf de Candiac, dont les rumeurs de vente se font persistantes, a monopolisé la période de questions de la séance du conseil de Candiac, le lundi 4 décembre.

Comme lors de l’assemblée de novembre, Glen Bernstein, un résident du secteur du golf, a demandé au maire Normand Dyotte de se positionner plus clairement sur l’avenir de cet espace vert.

«J’espère que quand un promoteur va se présenter pour faire une demande, vous allez vous rappeler ce que vos citoyens veulent et ce que vous avez promis», a-t-il dit.

Exaspéré, M. Dyotte a réitéré que le conseil n’approuverait pas de modification de zonage à cet endroit si le nouveau propriétaire du golf le demandait.

«Je vous le répète pour la xième fois: nous n’avons pas l’intention de changer le zonage pour qu’il y ait un développement résidentiel sur le golf de Candiac, a-t-il dit. Est-ce que c’est assez clair?»

Cette réponse n’a pas satisfait M. Bernstein, qui a fait jouer ce qu’il affirme être un enregistrement d’une discussion entre lui-même et le promoteur immobilier Sylvain Ménard. D’après l’enregistrement, ce dernier aurait déjà tâté le terrain auprès de la Ville pour un futur développement résidentiel sur le golf.

«On ne connaît pas Sylvain Ménard. On ne l’a pas vu. On ne veut pas le voir non plus. On ne l’a pas rencontré. Peu importe de qui il s’agit, notre position est claire. Je ne la répéterai plus», a affirmé M. Dyotte.

Pas convaincu de cette réponse, M. Bernstein a alors demandé au maire d’envoyer une lettre officielle au Rassemblement des résidents de Candiac, qui représente les intérêts des citoyens habitant aux abords du golf, et à M. Ménard pour dire que «les portes sont fermées aux promoteurs qui veulent un développement résidentiel».

«Je veux que vous écriviez que la Ville ne va jamais changer le zonage», a-t-il dit.

Le maire a refusé d’accéder à cette demande, faisant valoir qu’il a déjà fait parvenir une lettre aux résidents du secteur, en juin, pour faire connaître les intentions de la Ville.

Promoteurs intéressés

La Ville de Candiac a confirmé au Reflet que le directeur du Service du développement Marc Rouleau avait «effectivement discuté avec des consultants et des promoteurs au sujet du golf et de son zonage».

«Il est de son devoir de répondre aux questions des investisseurs, promoteurs ou citoyens en lien avec les compétences de son service, a rappelé Anna-Claude Poulin, conseillère en communication à la Ville. Il leur a transmis la même position que celle prise publiquement par M. Dyotte.»

Par ailleurs, la Ville affirme que «M. Rouleau n’a eu aucune rencontre ou discussion avec Sylvain Ménard et qu’il ne le connaît que de nom».

Le Reflet a tenté de joindre M. Ménard, mais ce dernier n’a pas retourné notre appel.

«Je l’ai dit en séance, on a écrit une lettre et on l’a dit dans le journal. Qu’est-ce que vous voulez de plus?» -Normand Dyotte, maire de Candiac

 

Commenter cet article

avatar