Élections fédérales : Jean-Claude Poissant se représente pour veiller de nouveau sur les jeunes familles

Photo de David Penven
Par David Penven
Élections fédérales : Jean-Claude Poissant se représente pour veiller de nouveau sur les jeunes familles
(Photo : Le Reflet - Denis Germain)

Lorsqu’on demande à l’actuel député fédéral de La Prairie, Jean-Claude Poissant, pourquoi il sollicite un 2e mandat, il répond sans hésiter: «C’est pour les jeunes familles que je le fais».
«La Prairie est le comté le plus jeune du pays. La moyenne d’âge est de 38 ans, poursuit-il en entrevue au Reflet. On retrouve 15 000 familles et 25 000 enfants. Ça se reflète sur le territoire: on construit, on agrandit des écoles.»
Parmi les réalisations dont il se dit fier, le député cite les différents projets d’infrastructures que la Ville de Saint-Constant est en train de réaliser, dont le centre communautaire et le centre aquatique. Ces projets qui ont bénéficié du soutien du provincial et du fédéral.
 
Priorités
S’il est de nouveau porté au pouvoir à l’automne, le représentant du Parti libéral s’engage à poursuivre les efforts pour l’urbanisation de la route 132. Ce dossier perdure depuis près d’une cinquantaine d’années.
«J’étais content d’apprendre que le gouvernement Legault a inscrit ce projet dans le PQI [Plan québécois des infrastructures]. J’ai rencontré récemment la députée provinciale de Sanguinet, Danielle McCann, à ce sujet», fait-il remarquer.
M. Poissant ajoute qu’il entretient de bonnes relations avec celle-ci et son homologue, le député caquiste de La Prairie, Christian Dubé.
 

«Dans le comté, c’est plus de 15 M$ d’investissements majeurs qui ont été faits dans les diverses municipalités.»
-Jean-Claude Poissant, député de La Prairie

 
Il précise par ailleurs que le développement de la zone portuaire de Sainte-Catherine l’interpelle aussi.
«La mairesse de Sainte-Catherine [Jocelyne Bates] a une vision d’ensemble du dossier et il faudra que les deux paliers de gouvernement travaillent dans le même sens», dit-il.
 
SNC-Lavalin
Sans se prononcer sur les éventuels dommages dans l’opinion publique que l’affaire SNC-Lavalin pourrait causer au Parti libéral, M. Poissant se porte à la défense de la multinationale.
«C’est un fleuron au Québec. On n’a qu’à regarder ses réalisations, dont le nouveau pont Champlain. Il ne faut pas oublier que dans le comté de La Prairie, il est à peu près certain qu’il y a des gens qui ont rapport avec SNC-Lavalin. Il ne faudrait pas que son siège social déménage dans un autre pays ou dans une autre province», souligne-t-il.
Le député rappelle que même si des dirigeants de la firme risquent d’être poursuivis pour fraude, il y a moyen pour le gouvernement fédéral de conclure «des accords de réparation, comme c’est le cas dans d’autres pays», pour récupérer les sommes en jeu.
 
Producteurs laitiers
Concernant la grogne des producteurs laitiers à propos de l’Accord Canada-États-Unis-Mexique – ACEUM, Jean-Claude Poissant rappelle que celui-ci n’est pas encore ratifié.
«La ministre Freeland [Chrystia] a été très catégorique. Elle a dit que ça va être difficile de ratifier cette entente-là si les barrières tarifaires des États-Unis ne sont pas enlevées sur le fer et l’aluminium», affirme le député.
Il ajoute qu’il reste peu de temps pour ratifier l’entente, indiquant que la Chambre des communes ajournera ses travaux autour du 20 ou 21 juin. Par la suite, les élections fédérales seront déclenchées au Canada, puis l’élection présidentielle aux États-Unis en 2020.
M. Poissant mentionne que lorsque l’ACEUM sera ratifié, le gouvernement s’assoira avec les producteurs pour discuter de compensions.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des