Exposition à La Prairie : des photos réalistes créent un univers surréel

Photo de David Penven
Par David Penven
Exposition à La Prairie : des photos réalistes créent un univers surréel
"Lâcher prise", image composte de Jean-Louis Delhay (Photo : Gracieuseté)

1er cliché: une enfant vêtue pour les grandes occasions est assise dans une pièce d’une maison dont les murs tombent en lambeaux. 2e cliché:  une ballerine ajuste son chausson sur un échiquier géant, sous le regard de ce qu’on devine être son prétendant. Bienvenue dans le monde du photographe Jean-Louis Delhaye, artiste de l’imagerie composite.

«Mon travail consiste à fusionner des images, dont je suis l’auteur, pour créer un univers de conte fantastique avec ses couleurs de douceur», explique l’artiste.

Avec ses photos, à l’image des graphistes d’une certaine époque qui utilisaient les magazines pour y découper les illustrations désirées, M. Delhaye s’amuse à recréer de toutes pièces des scènes et des paysages sortis tout droit de son imagination.

«J’affectionne le surréalisme tout autant que l’hyperréalisme. J’ai une approche technique fidèle au style de Adrian Sommeling ou Dave Hill, mêlée d’un soupçon de l’univers de Henki Bilal. Je mélange mon expérience du reportage à ma sensibilité de créateur d’imagerie numérique», mentionne le photographe.

Sur chacun de ses tableaux, on retrouve un personnage mis en scène. Il s’agit surtout de modèles qui collaborent bénévolement avec lui.

«Lorsque je photographie une personne, je me projette dans ce qui sera déjà mon thème, dit l’artiste. Le shooting du modèle dure en moyenne deux heures. Par la suite, quand je suis rendu à l’étape de fusionner [à l’aide d’un logiciel] cette personne avec un décor, un paysage que j’ai photographié j’arrive complètement à autre chose que ce que j’avais prévu.»

«Le temps qui passe, c’est évidemment toute la trame de mes créations. J’essaie de saisir l’instant à travers un regard furtif ou le rire d’un enfant, comme dans un paysage qui vient me tutoyer au fond de l’âme, ou bien encore dans un visage marqué par les évènements de la vie», déclare le photographe.

 

Jean-Louis Delhaye (Photo gracieuseté)

 

 

Se démarquer

C’est en voulant faire sa marque dans le monde de la photographie que Jean-Louis Delhaye, originaire de Paris, s’est tourné vers l’imagerie composite à son arrivée au Québec.

«Je me suis rendu compte que les métiers de la photographie étaient débordés de photographes de tous les calibres. Il n’y avait plus d’espace que je pouvais trouver. Je me suis mis à travailler sur l’imagerie composite. Je me suis basé sur le postulat qu’un portrait et un beau paysage, si on arrive à les mêler, ça va donner une image intéressante», poursuit-il.

Il se fait une fierté d’affirmer qu’il ne travaille qu’avec des logiciels gratuits sur internet et non pas de grandes marques.

 

À propos de l’exposition

Jean-Louis Delhaye présentera une trentaine d’œuvres à l’Espace Clic du Centre multifonctionnel Guy-Dupré à La Prairie du 4 septembre au 4 octobre dans le cadre d’une exposition intitulée Point de vue. Le vernissage aura lieu le 11 septembre de 18h à 19h30 à l’Espace Clic.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des