Exposition temporaire sur l’esclavage en Nouvelle-France

Exposition temporaire sur  l’esclavage en Nouvelle-France

Crédit photo : site web Musée d’archéologie de Roussillon

Le Musée d’archéologie de Roussillon vous invite à découvrir sa nouvelle exposition temporaire L’esclavage en Nouvelle-France. Un sujet qui n’est pas enseigné dans les livres d’histoire et qui demeure peu connu de l’ensemble de la population.

Pourtant, plusieurs fonds d’archives conservés dans les différents centres de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) attestent l’existence de l’esclavage dans la colonie dès le XVIIe siècle. D’Olivier Lejeune, premier esclave connu, en passant par Mathieu Da Costa et Marie-Angélique, plus de 2700 esclaves sont enregistrés dans les registres paroissiaux.

Présentée en 10 bannières illustrées, enrichies de citations, cette exposition permet aux visiteurs de saisir toute l’importance de cette page d’histoire. On y découvre la pratique de l’esclavage chez les nations autochtones avant et après l’arrivée des Européens, lorsque ceux-ci deviennent une valeur d’échange au même titre que la fourrure.

Les esclaves amérindiens, les esclaves noirs et les propriétaires d’esclaves, voilà quelques-uns des thèmes abordés dans cette exposition qui se penche sur le phénomène de l’esclavage en Nouvelle-France jusqu’à son abolition, qui s’est échelonnée entre 1798 et 1803.

Pour plus d’information, communiquez avec le Musée d’archéologie de Roussillon, au 450 984-1066 ou visitez le http://archeoroussillon.ca/expositions/.

 

(Source : Musée d’archéologie de Roussillon) 

 

Commenter cet article

avatar