Faire confiance

Faire confiance

Le billet du 16 mars 2016 d’Hélène Gingras.

Faites-vous confiance facilement?

Pour ma part, j’ai tendance à penser que les gens sont généralement de bonne foi. Et quand ce n’est pas le cas, et que je n’ai pas reconnu les signes, je tombe des nues. 

Ici encore, on s’attend trop souvent à ce que les autres réagissent comme nous on le ferait. Comme s’ils étaient des miroirs de nous-mêmes.

Ce n’est pas toujours le cas. Ce qui explique qu’on soit déçus parfois. Manipulés. Utilisés. Contre notre gré. 

J’ai effleuré le sujet l’autre jour dans un billet, mais je veux y revenir. Je veux vous remercier de votre confiance. De nous accorder des entrevues. Dans certains cas, de vous confier à nous. De nous raconter un pan de votre vie. D’une épreuve. En nous laissant entrer dans votre intimité. 

C’est une belle marque de reconnaissance. Comme quoi notre relation est solide. Que notre crédibilité n’est plus à faire.

Dans ces moments, je me sens chaque fois privilégiée. Touchée. J’en ressors parfois un peu sonnée. Comme la semaine passée pour une entrevue. Vous pourrez la lire dans une prochaine édition, une femme m’a raconté la terrible épreuve par laquelle elle passe. Son chum est mort trois mois après avoir appris qu’il souffrait d’une maladie. Un cancer des poumons foudroyant. 52 ans, c’est beaucoup trop jeune pour mourir….

Avec beaucoup de générosité, Nathalie m’a raconté leurs derniers mois. Je faisais attention pour ne pas la brusquer ni poser des questions trop indélicates. Je m’attendais à ce qu’elle soit émotive par moments. Finalement, c’est moi qui n’ai pu retentir mes larmes en l’écoutant…

Son histoire m’a bouleversée. Sa force de caractère m’a aussi étonnée. Je n’arrivais même pas à m’imaginer deux instants dans ses souliers. Sinon qu’à me voir roulée en petite boule dans un coin de la maison. Pleine de chagrin.

Je lui ai dit que je la trouvais bonne. Elle m’a répondu que sa vie continue pour elle. Même sans lui. Et qu’elle a de nombreuses raisons de s’accrocher. Elle s’organise à sa manière pour vivre sa peine et meubler son agenda pour éviter de broyer trop de noir.

Gagner la confiance de quelqu’un est un immense privilège. Et une belle reconnaissance. Mais elle vient avec des responsabilités. Dont celle d’en être digne. Merci Nathalie. Je compte bien faire honneur à ton témoignage.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des