Fermeture des 4 Glaces : qu’adviendra-t-il de la bâtisse ?

Par Katherine Harvey-Pinard
Fermeture des 4 Glaces : qu’adviendra-t-il de la bâtisse ?
(Photo : Le Courrier du Sud - Archives)

Tel que Canlan Ice Sports Corp l’avait annoncé en janvier, le complexe Les 4 Glaces de Brossard a fermé ses portes le 5 mai. Contacté par Le Courrier du Sud le 10 mai, le directeur général Jean-François Caudron a affirmé être «dans le néant» quant à la suite des choses.
«On est officiellement fermé. J’attends des nouvelles», a-t-il indiqué.
Canlan Ice Sports Corp, propriétaire du centre sportif, avait justifié la mise en vente par des problèmes de rentabilité.
La Ville de Brossard a affirmé au journal avoir entamé un exercice d’évaluation des impacts de cette fermeture sur ces installations ainsi que son offre de services. Elle proposera des pistes de solutions, s’il y a lieu. Cette évaluation était toujours en cours en date du 19 avril.
Au moment de sa discussion avec Le Courrier du Sud, Jean-François Caudron et son équipe en étaient à finaliser le ménage au complexe. Il lui est toutefois interdit de vendre quoi que ce soit qui se trouve à l’intérieur pour l’instant.
«J’ai eu beaucoup d’offres, souligne-t-il. Les gens sont prêts à acheter les tables et les chaises du restaurant. Ça va même jusqu’aux zambonis. Mais j’ai le mandat de ne rien vendre pour l’instant et d’attendre.»

Nouvel emploi
Une soixantaine de personnes ont perdu leur emploi en raison de la fermeture du complexe. En janvier, M. Caudron affirmait que l’annonce avait eu l’effet d’une bombe auprès de ceux-ci, et qu’il les aiderait à se placer ailleurs. Quelques mois plus tard, la situation est positive.
«Beaucoup se sont trouvé un emploi, assure Jean-François Caudron. Il y en a qui vont profiter du moment pour prendre des congés. Tout le monde a son scénario personnel.»
«La fermeture s’est très bien déroulée, ajoute-t-il. Tout le monde a été là jusqu’à la fin.»
Par ailleurs, plusieurs des 200 équipes qui se retrouvaient sans glace ont réussi tant bien que mal à se trouver un nouveau domicile.
«Je ne pense pas que tout le monde ait trouvé une glace, dit le directeur général. Beaucoup se sont replacées, mais je ne peux pas m’avancer pour les pourcentages.»
En janvier, M. Caudron avait prévenu qu’une «pénurie de glaces» était selon lui à prévoir sur la Rive-Sud.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des