Fraude courante concernant des appareils électroniques de divertissement

Photo de David Penven
Par David Penven
Fraude courante concernant des appareils électroniques de divertissement
(Photo : Le Reflet - Archives)

Un type de fraude concernant l’achat d’appareils électroniques de divertissement est récurrent dans la région.

Le suspect, qui se déplacerait à bord d’une voiture immatriculée en Ontario, aborde des clients près des centres commerciaux pour leur proposer au rabais des ensembles de cinéma maison. Le fraudeur allègue qu’il doit laisser partir cette marchandise en raison d’un surplus livré par erreur.

Les appareils proposés sont effectivement neufs et non déballés. L’individu présente une facture à l’appui pour indiquer la valeur réelle des produits qu’il est prêt à marchander à bas prix. Le hic, c’est que la facture est fausse et que le coût réel des items achetés en ligne est plus bas, rapportait un citoyen sur la page Facebook de la Coop La Prairie – Candiac.

«Nous recevons de temps à autre un appel d’un citoyen suspicieux qui dénonce ce type de fraude. Les vendeurs semblent pressés et demandent un paiement comptant. Habituellement, l’approche se fait dans un stationnement commercial achalandé. En plus de participer à une transaction louche et apparemment malhonnête, l’acheteur risque fort d’être déçu de la qualité de la marchandise», indique l’agent François Michaud, des relations médiatiques à la Régie intermunicipale de police Roussillon.

Le policier indique que les citoyens qui se font aborder doivent décliner l’offre et communiquer avec la police en notant, si possible, la plaque d’immatriculation du véhicule du suspect.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des