Il créé une collecte de fonds pour participer à un championnat de taekwondo en Bulgarie

Photo de David Penven
Par David Penven
Il créé une collecte de fonds pour participer à un championnat de taekwondo en Bulgarie
Artem Legotin (à droite) s’entraîne depuis l’âge de 6 ans au taekwondo. (Photo : Gracieuseté)

Artem Legotin est un passionné de taekwondo. Le résident de La Prairie, âgé de 20 ans a réussi les qualifications pour participer au Championnat du monde à Plovdiv, en Bulgarie, du 24 au 30 août. Une possible porte d’entrée pour les Jeux olympiques pour lui. Le hic, c’est qu’il doit trouver les fonds nécessaires pour s’y rendre.

C’est dans la catégorie des poids moyens, ceinture noire, qu’Artem Legotin participera à ce championnat. Même s’il aspire à monter sur la plus haute marche du podium, il précise que s’il devait terminer parmi les cinq premières positions, cela lui permettra de décrocher une place pour les Jeux olympiques d’été 2020 à Tokyo. Une première pour lui.

«Je collecte de l’argent auprès des gens qui désirent m’aider. Le voyage, l’hébergement et les autres frais s’élèvent à environ 3 000$. Juste le billet aller-retour coûte 1 800$», explique l’athlète né au Kazakhstan.

Ce dernier indique qu’il n’existe pas d’aide financière gouvernementale ou d’organismes pour le soutenir.

En 2012, il a remporté le championnat d’Asie junior dans la catégorie ceinture noire, 2e degré, poids moyen.

 

Passion

C’est à l’âge de 6 ans qu’Artem Legotin a débuté la pratique du taekwondo, un art martial qui a vu le jour en Corée du Sud.

«Des cours de taekwondo étaient offerts. Je suis allé voir et j’ai aimé vraiment ça. Je n’ai pas mentionné à mes parents que je m’entraînais. J’y allais tout seul après l’école. Un jour, ils sont venus me chercher et mon prof leur a dit que je m’entraînais à l’étage au-dessus des classes. Mes parents m’ont dit que si j’aimais ça, je pouvais continuer», se souvient le Laprairien qui est arrivé au pays il y a cinq ans.

Il s’entraîne entre 12 et 14 heures par semaine, après son travail.

«Les fins de semaine, on est dehors. On court dans les parcs avec mon coach. On fait plus de cardio, de l’endurance. Les jours de semaine, c’est l’entraînement physique, technique. Je travaille aussi ma vitesse en combat», explique Artem Legotin.

Celui-ci fait partie du club Taekwon-Do Oxygène. Son instructeur international Valentin Enache, ceinture noire, 6e dan. La formation est encadrée par la Fédération internationale de Taekwon-Do (ITF) et de ITF Canada.

 

Artem Legotin, à droite, en compagnie de l’instructeur Valentin Enache du club Taekwon-Do Oxygène. (Photo gracieuseté)

 

La compétitivité est l’une des qualités qui le stimulent.

«J’aime ça gagner, affirme-t-il. Quand tu t’entraînes, parfois ça ne va pas bien et tu as envie de tout lâcher. Mais quand tu participes en compétition, que tu te donnes au maximum et que tu gagnes, tu ressens une satisfaction personnelle. L’entraînement est très difficile, mais je ne lâche jamais.»

Pour faire un don, on doit se rendre sur la page Facebook d’Artem Legotin.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des