La pandémie a provoqué une augmentation du stress chez le personnel des CPE

Par Katherine Harvey-Pinard
La pandémie a provoqué une augmentation du stress chez le personnel des CPE
(Photo : Pixabay)

La pandémie de COVID-19 a considérablement diminué le bien-être au travail et augmenté le stress du personnel des Centres de la petite enfance (CPE). C’est ce que révèle une étude du Regroupement des centres de la petite enfance de la Montérégie (RCPEM) réalisée par deux docteures à l’Université du Québec à Montréal, Nathalie Bigras et Lise Lemay.

Effectuée au cours des mois d’avril et de mai, l’étude en question visait à évaluer l’impact émotionnel et l’influence de la pandémie sur le personnel des CPE de la région au cours des mois de service de garde d’urgence afin de «pouvoir anticiper sur les solutions adaptées», écrit le RCPEM dans un communiqué.

Au total, 545 professionnelles en CPE ont répondu au questionnaire en ligne. De ce groupe, 66% se trouvaient en zone chaude.

Selon le rapport rendu public par la RCPEM, 53% des répondantes ont remarqué une diminution de leur bien-être au travail.

Également, 51% des répondantes se sont dites plus stressées au cours de la pandémie. Ce, en raison notamment des risques de contamination, explique le RCPEM dans un communiqué.

«La COVID-19 a surpris tout le monde et nous avions conscience que l’engagement de nos CPE membres en services d’urgence, malgré les risques, créerait forcément une certaine situation émotionnelle. Au Regroupement, nous préférons toujours anticiper et essayer d’avance de trouver des solutions pour accompagner nos intervenantes dans leur mission auprès des tout-petits», mentionne la directrice générale du RCPEM, Claudette Pitre-Robin.

Trouver des solutions

Au vu des résultats de son étude, le RCPEM insiste sur l’urgence de trouver des solutions à la situation.

«La détérioration de l’état émotif du personnel met à risque la qualité des structures d’accueil de la petite enfance. Il est primordial de prendre en considération la question du stress chez le personnel éducatif des milieux de la petite enfance, reconnaître leurs rôles et implication, et surtout l’impact de la pandémie actuelle sur leur réseau», soutient le RCPEM.

Autres chiffres intéressants du rapport du RCPEM

  • 33% des répondantes cumulaient moins de 5 ans d’expérience.
  • 17% des répondantes disaient avoir un proche à risque (maladie ou complication de la COVID.
  • 55% des répondantes avaient des enfants à la maison.
  • 70% des répondantes ont privilégié des échanges de vive voix avec les familles.
  • 33% des répondantes estimaient le niveau de bien-être des parents élevé, alors que 55% trouvaient que leur niveau de stress était moyen.
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires