La Santé publique doit sévir davantage pour le non-respect de ses consignes

La Santé publique doit sévir davantage pour le non-respect de ses consignes
(Photo : Jean Demers)

Vous avez probablement constaté, comme moi, le relâchement récent du respect des consignes de la Santé publique au Québec.

Quand on voit les chiffres depuis un certain temps, on constate une augmentation des cas de COVID-19. Alors qu’on recensait moins de 100 cas par jour il y a un mois, on peut en compter jusqu’à 150 maintenant.

C’est certain que la rentrée scolaire peut avoir un impact. Il y a cependant beaucoup d’individus dans la société qui croient que la COVID-19 est derrière nous. Dans les bars, dans des endroits publics et à l’occasion de mariages, on voit que plusieurs ne s’en soucient plus.

Certaines personnes ne sont pas conscientes – ou ne veulent pas l’être – que nous sommes à l’aube d’une deuxième vague. Ce sont elles qui sont inquiétantes.

Plusieurs personnes me contactent pour me demander quoi faire lorsqu’elles constatent que d’autres ne respectent pas les règlements. Je n’ai jamais été fervent des dénonciations.

Mon conseil est simple: si vous entrez dans un endroit qui ne se conforme pas aux consignes sanitaires, sortez. N’appelez pas la police. Contactez plutôt la Santé publique elle-même. C’est à elle d’enquêter et de punir. C’est son travail.

Dans un restaurant de Griffintown à Montréal, des employés ont refusé de se faire tester après avoir été informés que le propriétaire était positif à la COVID-19. La police est intervenue à plusieurs reprises et a rapporté plusieurs autres manquements. Le permis du restaurant a été suspendu pour 10 jours. C’est ridicule! Les sanctions doivent être plus sévères.

Je pense également au cas de la soirée karaoké qui a eu lieu à Québec, le 23 août, ayant causé 50 nouveaux cas. Le nouveau ministre de la Santé, Christian Dubé, a demandé à ceux qui avaient des vidéos pouvant y identifier des gens de les faire parvenir aux autorités. Attention, ce n’est pas le rôle des citoyens de jouer à la police! Même les policiers, à mon sens, ne devraient pas avoir à s’en mêler.

Il y a aussi des gens pour qui la COVID-19 n’a jamais existé et qui clament que c’est une invention gouvernementale. J’ai reçu des bêtises de personnes en public qui me reprochaient de prendre le coronavirus au sérieux.

Ceux qui ne croient pas à la pandémie et pour qui leur propre santé n’est pas importante devraient penser à leurs parents, grands-parents, enfants ou petit-enfants. Il faut être responsable pour les autres.

10-4!

(Propos recueillis par Gravité Média)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des