La voiture inaugurale du métro de Montréal arrive à Exporail

La voiture inaugurale du métro de Montréal arrive à Exporail

Philippe Schnobb, président du conseil d’administration de la STM lors du dévoilement de la voiture inaugurale du métro.

Crédit photo : Le Reflet - Denis Germain

La voiture inaugurale du métro appelée 81-502 s’ajoute à la collection du musée ferroviaire canadien à Saint-Constant, Exporail. Le dévoilement de cette pièce imposante a eu lieu dans la matinée du 12 octobre. Pour l’occasion, le président du conseil d’administration de la Société de transport de Montréal (STM), Philippe Schnobb, et Daniel Laurendeau, vice-président d’Exporail, étaient présents. 

«Grâce au travail des employés de la STM, la remise en état de cette voiture permettra de prolonger sa vie au plus grand bénéfice des visiteurs du musée pour les années à venir. Exporail devient ainsi le seul endroit où l’on peut admirer une voiture du premier train MR-63 à avoir circulé dans le réseau du métro de Montréal», a déclaré M. Schnobb.

 

«La voiture 81-502 a transporté – durant 52 ans – plusieurs millions de personnes et a parcouru quatre millions de kilomètres, soit 11 fois la distance entre la Terre et la lune.»

-Philippe Schnobb, président du conseil d’administration de la STM

 

«Cela permettra au public d’en apprendre davantage sur l’importance de la contribution du patrimoine ferroviaire de la STM dont l’unique collection d’anciens tramways de Montréal, dans le développement passé, actuel et futur de la société canadienne», a souligné pour sa part M. Laurendeau.

La voiture de métro 81-502 est appelée voiture inaugurale, puisque c’est elle qui, lors du dévoilement des premières voitures MR-63, le 24 août 1965, a accueilli les dignitaires de l’époque, dont le maire de Montréal, Jean Drapeau et le cardinal Paul-Émile Léger.

 

Sur cette photo d’archives, on retrouve: le maire de Montréal, Jean Drapeau (2e personne à gauche), le président du comité exécutif de Montréal, Lucien Saulnier, le cardinal Paul-Émile Léger et le président de la Commission de transport de Montréal, Lucien L’Allier. (Photo: Gracieuseté – Archives de la Ville de Montréal)

 

Refaire une beauté

Depuis le retrait du dernier train MR-63 du réseau, le 21 juin, la voiture 81-502 a subi une cure de rajeunissement pour retrouver son apparence d’antan, indique la STM. Des employés de la société de transport ont procédé au nettoyage et au sablage de la voiture, en plus de la repeindre à l’image de ce qu’elle était en 1966. La loge de conduite a aussi eu droit à une remise à neuf, tandis que les tripodes [barres d’appui à trois branches que tiennent les passagers qui sont debout] installés en 2012 ont été remplacés par les barres uniques utilisées auparavant.

Rappelons que les voitures de métro MR-63 ont cédé leur place aux nouvelles voitures AZUR. Les autres voitures encore en service sont les MR-73, introduites en 1976.

 

La voiture a subi une cure de rajeunissement pour retrouver son apparence d’antan. (Photo : Le Reflet – Denis Germain)

 

Vendue pour 1$

La voiture inaugurale a été achetée par le musée au coût symbolique d’un dollar, la STM ne pouvant légalement donner un de ses biens sans compensation en retour. L’ajout de la voiture 81-502 à la collection d’Exporail coïncide avec un réaménagement complet des pièces présentées. Un des véhicules en vedette est le tramway no 274 de la Montreal Street Railway Company, restauré pour retrouver son apparence de 1892.

 

De gauche à droite : Nadine Cloutier, directrice générale d’Exporail, Daniel Laurendeau, vice-président d’Exporail, Philippe Schnobb, président du CA de la STM et Marie-Claude Léonard, directrice exécutive Métro de la STM. Tous tiennent un authentique billet de 1$ commémoratif de 1967 à l’occasion du centenaire de la Confédération. Ce montant est celui qu’a exigé la STM pour la vente de son véhicule à Exporail. (Photo : Le Reflet – Denis Germain)

 

Prix d’entrée réduit

Le dimanche 14 octobre, jour du 52anniversaire de l’inauguration du métro de Montréal, les visiteurs pourront bénéficier d’un rabais de 15% sur le prix d’entrée à Exporail, sur présentation d’une carte OPUS.

 

Petit retour dans le temps

-Les voitures MR-63 ont été fabriquées par la Canadian Vickers dans un ancien chantier naval situé au coin des rues Notre-Dame et Viau;

-Au départ, le devant des voitures MR-63 était peint tout en blanc. Ce n’est que dans les années 1990 que la bande blanche sur fond bleu a fait son apparition afin de s’harmoniser avec les voitures MR-73;

-En 1966, il n’y avait aucune inscription ou logo sur les voitures MR-63, sauf sur le premier train, où les armoiries de la Ville de Montréal avaient été installées sur le côté de la voiture de tête;

-À l’ouverture du métro, il y avait deux opérateurs dans chaque train, un à l’avant et l’autre à l’arrière. Le premier conduisait le train tandis que le second était chargé de la fermeture des portes;

-Les voitures MR-63 ont conservé jusqu’à la fin leurs enseignes directionnelles originales, avec les destinations suivantes (terminus et emplacements des aiguillages) : 1 – Atwater, 1 – McGill, 1 – Berri-De Montigny, 1 – Frontenac, 2 – Henri-Bourassa, 2 – Crémazie, 2 – Beaubien, 2 – Berri-De Montigny, 2 – Bonaventure, 4 – Berri-De Montigny et 4 – Longueuil;

– Les sièges des MR-63 étaient recouverts de cuirette noire et les planchers étaient en lattes. Ayant mal résisté à l’épreuve du temps, ils ont été remplacés au début des années 1990;

-Les voitures MR-63 étaient équipées d’un système de chauffage qui n’a jamais servi. Il a fallu au contraire augmenter la ventilation et remplacer certaines fenêtres par des grillages;

-L’installation de ventilateurs plus puissants a entraîné l’ajout de trappes sur le toit des voitures MR-63, ce qui a forcé le rehaussement du plafond à certains endroits dans le réseau.

(Source: STM)

 

Commenter cet article

avatar