Le fondateur du Collège Jean de la Mennais est décédé

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
Le fondateur du Collège Jean de la Mennais est décédé
(Photo : Facebook - Collège Jean de la Mennais)

Frère Jean Laprotte est décédé à l’âge de 93 ans, le dimanche 19 avril, rapporte le Collège Jean de la Mennais. Si l’établissement privé de La Prairie peut se vanter de sa rigueur intellectuelle, c’est grâce au travail de son directeur fondateur, souligne l’actuel directeur général, Richard Myre.

«Un géant dans tous les sens du terme»; c’est ainsi que M. Myre décrit celui qui dirigeait l’école à l’époque où il était élève. D’abord, par l’héritage qu’il laisse à l’école, puis, par sa grandeur d’âme et physique – «il mesurait 6 p 5 po!» relate-t-il.

«C’est drôle à dire, mais frère Laprotte était une rockstar au Collège, illustre M. Myre. Sous son apparence sévère, il y avait un homme chaleureux, qui entretenait encore des liens avec les professeurs et ses élèves», raconte le directeur.

Le fondateur du Collège Jean de la Mennais en 1972 était aussi un grand promoteur de la langue française, ajoute le directeur général.

«Il est la preuve qu’on peut être autoritaire, mais aussi très aimé. -Richard Myre, directeur général du Collège Jean de la Mennais

La nouvelle de son décès a fait grand bruit sur les réseaux sociaux. D’anciens élèves et collègues l’ont salué. Frère Mario Houle, des frères de l’Instruction chrétienne, a témoigné de la curiosité et de la passion dont il était habité.

«C’était d’abord et foncièrement un homme de relations, et entretenir ses liens est demeuré au cœur de ses priorités jusqu’à la toute fin», a-t-il dit.

Son confrère va dans le même sens que M. Myre, à savoir que «sous ses dehors volontairement bourrus se dévoilait rapidement un cœur immense, joyeux et très sensible».

Bien que la cause du décès n’ait pas été dévoilée, M. Myre et Frère Houle confirment que leur confrère n’était pas atteint de la COVID-19. Il se trouvait aux soins intensifs à l’Hôpital Anna-Laberge depuis quelques jours, ont-ils précisé.

«Il est parti doucement, rapporte frère Houle. Vous devinez que nous aurions aimé ramener notre confrère Jean à l’infirmerie pour être affectueusement à ses côtés alors qu’il terminait son riche voyage parmi nous. Mais à la suite de ce séjour à l’hôpital, il aurait fallu de toute façon le placer en isolement complet, même si le décès n’est pas lié à la COVID-19.»

Partager cet article

9
Laisser un commentaire

avatar
9 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
8 Comment authors
Michel LauzonJocelyne Tremblay SojicSylvie DesbiensCéline PlanteBenoit Tremblay Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Richard Plante
Guest
Richard Plante

J’ai connu le Fr. Jean au début des années 1960 comme élève à l’école secondaire St-Stanislas (ESSS). Il était enseignant. J’en garderai un excellent souvenir.. Il a beaucoup contribué à l’épanouissement des étudiants. C.était un homme d’envergure qui savait transmettre les vraies valeurs.

Richard Plante
Guest
Richard Plante

J’ai connu le Fr. Jean au début des années 1960 comme étudiant à l’école secondaire St-Stanislas (ESSS).
J’en garderai un excellent souvenir. C’était un personnage d’envergure qui savait communiquer les vraies valeurs à ses élèves. Que ton âme repose en paix Jean.

Michel Laprotte
Guest
Michel Laprotte

Sincère condoléance à sa sœur Suzanne ma petite cousine et à sa famille.

France Dupont
Guest
France Dupont

Ayant côtoyé M. Laprotte tous les jours depuis la fondation jusqu’à sa retraite du collège, cet homme, amant des mots, m’a appris la finesse de la langue française. Sous ces dehors froids battait un cœur d’or. Devenu un ami avec les années, mon conjoint et moi le regretterons. Sincères condoléances aux FIC ainsi qu’à sa famille.
France Dupont, secrétaire (1972-2005)

Benoit Tremblay
Guest
Benoit Tremblay

Il était mon directeur quand j’ai gradué en 1978, sincères condoléances aux FIC ansi qu’à toute sa famille !

Céline Plante
Guest
Céline Plante

Jean était notre ami depuis 1975.
Quel homme sincère et dévoué. Que de beaux souvenirs pour notre famille au domaine Saint-Bernard et tous ces petits déjeuners avec des amies et amis. Nous le regretterons beaucoup. Nos plus sincères condoléances à sa sœur Suzanne et à sa famille ainsi qu’à ses confrères de la communauté.
Céline Plante et François Renaud

Sylvie Desbiens
Guest
Sylvie Desbiens

C’était un grand homme et un homme de coeur. Il était la bonté incarnée. Il était doté d’une intelligence hors du comme et s’intéressait à tout. Il aimait les jeunes et se souciait de leur éducation. Il prenait le temps de saluer les gens qu’il rencontrait, petits et grands. Le connaître fût un privilège pour moi. Toute mes sympathies aux frères de l’Instruction Chrétienne et à sa famille.

Jocelyne Tremblay Sojic
Guest
Jocelyne Tremblay Sojic

J’ai toujours ressenti l’amour et l’admiration que ressentaient mes cousins Pascal, Dominique et Isabelle pour le frèreJean, le frère de leur mère. Un être d’exception est parti. Qu’il repose en paix!
Toute ma sympathie à tante Suzanne et aux
« enfants ».
Jocelyne Tremblay Sojic

Michel Lauzon
Guest
Michel Lauzon

J’ai eu la chance et le privilège d’avoir Jean comme directeur à Saint-Pierre-Claver Classique sur Bellechasse dans Rosemont de 1965 à 1969 ! Ce fut vraîment une école fantastique à bien des égards ! Et Jean y était pour beaucoup ! Par la suite il est devenu un mentor et un ami précieux! C’était un homme profondément bon et généreux ! Je le salue avec grâce , reconnaissance et tendresse ! Michel Lauzon