Actualités

VIDÉO - Le trio Gaudet réalise un rêve d’entrepreneuriat familial à La Prairie

jeudi le 27 mai 2021
Modifié à 11 h 21 min le 28 mai 2021
Par Vicky Girard

Le Reflet - Denis Germain

José Gaudet a eu un coup de cœur lorsqu’il a pris place dans une chaise du salon de coiffure Il y a la coupe à La Prairie, il y a environ deux ans. Ce feeling, comme il le décrit, l’a poussé à se lancer dans une aventure entrepreneuriale avec son frère Richard et sa sœur Martine. Un rêve que le trio chérissait depuis longtemps.

«Notre entreprise, c’est maintenant l’extension de notre noyau familial immédiat.»

-José Gaudet 

Le salon de coiffure du boul. Taschereau comptant une trentaine d’employés appartient à la famille Gaudet depuis le 12 mars, après un investissement se situant autour d’un million de dollars, sans compter quelques travaux d’entretien du bâtiment. L’annonce officielle de l’acquisition s’est effectuée à l’émission Sucré Salé à TVA le 26 mai, dont le tournage a eu lieu au même moment que la visite du Journal.

Nouvelle enseigne à venir, nouveaux produits et un site Web transactionnel sont dans les plans. Le projet de se lancer en affaires en famille trottait dans la tête de la fratrie dans la cinquantaine depuis longtemps, «sans savoir dans quoi ou comment» jusqu’à ce que José Gaudet ait une «étincelle». 

«J’ai voulu posséder le salon en m’y retrouvant un peu par hasard, confie l’humoriste et animateur. On n’était pas à la recherche de ça, mais cette sensation de bien-être en moi a fait naître l’idée.»

À ce moment-là, ce n’était toutefois pas un bon moment pour Mme Gaudet.

«J’avais un travail que j’adorais quand José me l’a proposé. Puis, il y a eu un tournant dans ma vie alors que la division où j’étais a été vendue», explique-t-elle.

Cette réorientation de carrière a été l’élément déclencheur pour que le projet se concrétise, il y a un an.

«Martine aurait pu se trouver un poste rapidement dans son domaine, des chercheurs de tête étaient après elle, mais on ne l’a pas laissée aller. C’était quand même un moment angoissant», relate José Gaudet.

Son frère Richard, qui possède une autre entreprise, admet également qu’il n’avait pas pensé à s’orienter vers la coiffure.

«On a finalement rencontré l’ancien propriétaire et au bout d’un an, nous voilà. Les étoiles se sont alignées, puisqu’il a voulu vendre quand on l’a approché», relate-t-il.

Chacun son rôle

Bien que José Gaudet blague sur le fait qu’il a «peu de cheveux pour se lancer en coiffure», sa sœur a les connaissances pour faire grandir l’entreprise. C’est elle qui sera présente à temps plein au salon pour le gérer.

«Au tout début de ma carrière, j’étais coiffeuse. J’ai déjà eu un salon, alors ce n’est rien d’inconnu pour moi. Dans mon emploi des 26 années qui ont suivi, je faisais de la gestion d’employés et des ventes dans le domaine de la beauté et des cosmétiques», détaille-t-elle.

José Gaudet est pour sa part responsable du volet exécution, notamment pour les travaux, tandis que Richard Gaudet se charge de la portion comptabilité.

Local

La famille originaire de la région partage qu’un commerce à La Prairie est également symbolique.

«On a quand même passé une grosse partie de notre vie ici. J’ai eu mes premiers bureaux au coin de la rue pendant 10 ans, je suis allé à la Magdeleine et on a été élevés dans le coin», exprime Richard Gaudet.

Son frère renchérit qu’«on se sent en confiance ici. C’est notre coin, notre patelin, notre rue. Pour moi, être à côté de chez Como, c’est idéal. Tout s’est enligné parfaitement à la bonne place, au bon moment», affirme José Gaudet.

Celui-ci souligne que tous les employés resteront en place. Le trio nouvellement propriétaire tient à ce que l’esprit de famille demeure.

 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous