L’école spécialisée Brenda-Milner rouvre le 1er juin

Par Hélène Gingras
L’école spécialisée Brenda-Milner rouvre le 1er juin
L’école compte 16 locaux de classe, des locaux de soins et des locaux de services notamment : des salles multisensorielles, des salles de musicothérapie, de lecture, de psychomotricité, d’ergothérapie, de soins d’hygiène et de repas médicaux, un bassin thérapeutique, un gymnase et une aire de jeux extérieure. (Photo : Gracieuseté)

Bien que le retour en classe soit reporté à septembre pour l’ensemble des écoles primaires et secondaires du territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), les Commissions scolaires des Grandes-Seigneuries et New Frontiers ont obtenu une exception pour l’école spécialisée Brenda-Milner à Châteauguay.

L’école qui accueille des élèves handicapés âgés de 4 à 21 ans, de niveau préscolaire et primaire présentant une déficience intellectuelle profonde ou moyenne à sévère avec des troubles associés rouvrira le 1er juin. C’est la directrice générale de la commission scolaire, Kathlyn Morel, qui a fait part de la nouvelle au Reflet.

«Ce sont des élèves à très grands besoins et leurs familles ont besoin d’un répit, a-t-elle justifié. Puis, ça va faire un grand bien aux élèves de retourner à l’école, de retrouver une certaine routine, puisque c’est extrêmement important pour eux. Ils ont aussi besoin d’être stimulés.»

Le retour à la normale sera malgré tout différent en raison des nouvelles mesures d’hygiène à respecter dans l’école, mais «les installations sont très facilitantes», indique Mme Morel. Ouverte en septembre, l’école Brenda-Milner est dotée de grands locaux qui facilitent le respect de la distance de 2 m, explique-t-elle. De plus, plusieurs sont équipés de lavabos, notamment, ce qui facilitera le lavage des mains de tous.

L’enjeu sera davantage de faire comprendre aux élèves que des membres du personnel pourraient porter un masque, une visière et une jaquette, par exemple, s’ils sont en étroit contact physique avec ceux-ci.

«On a fait faire des capsules d’information et des diaporamas qu’on envoie aux parents, afin de préparer les élèves», dit la directrice générale.

Du coup, les élèves peuvent aussi se réapproprier les voix des enseignants en vue de faciliter leur retour.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des