L’éducation publique devrait être une véritable priorité nationale

À François Blais, ministre de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Comme membres du conseil d’établissement de l’école de la Magdeleine, nous vous interpellons afin que cessent les compressions budgétaires qui ont cours depuis plusieurs années en éducation. Ces coupes répétées ont de nombreux impacts négatifs sur la qualité de vie des milieux éducatifs et nuisent à la persévérance et la réussite scolaires. Les compressions contribuent aussi à accentuer les inégalités sociales et territoriales des élèves et de leur milieu.

Pourtant, la persévérance et la réussite scolaires sont essentielles au développement d’une société en santé, engagée et prospère. Nous considérons que l’éducation publique devrait être une véritable priorité nationale au Québec.

Étant responsable de l’éducation publique au Québec, vous avez le devoir de convaincre le gouvernement de cesser les compressions. Nous vous demandons de prendre les moyens pour assurer un investissement important et adéquat dans la qualité de l’environnement éducatif des écoles, afin de faire de l’éducation publique une véritable priorité nationale, capable de répondre aux besoins de tous les élèves.

Nous espérons que vous serez à la hauteur de ce défi.

Michel Rock, président

au nom des membres du conseil d’établissement de l’école de la Magdeleine, La Prairie

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des