Les coyotes sont plus menaçants pour les animaux que pour les humains

Par Michel Thibault
Les coyotes sont plus menaçants pour les animaux que pour les humains
(Photo : Frédérick Lelièvre - MFFP)

À lire aussi Un cerf dépecé par des coyotes à La Prairie
Une Laprairienne aperçoit un coyote en plein jour
Une citoyenne de Châteauguay a entendu une meute de coyotes attaquer un chevreuil près de chez elle dans la nuit du 31 décembre.

Les restes du chevreuil attaqué.

«Ça réveille mal… des cris terrifiants ! Surveillez vos petits animaux de compagnie !!!» a témoigné Lisette Demers Rivard sur son compte Facebook, avec la mention «inquiète». Et une photo des restes du cervidé. «Il y en a de plus en plus des coyotes. Ça fait peur. En tout cas, il ne restait plus rien», a-t-elle observé.

La fameuse chaîne alimentaire. C’est un peu effrayant mais normal – Lisette Demers Rivard

Pas d’incidents rapportés
Si des agressions d’humains par des coyotes sont survenus dans des parcs de l’île de Montréal, les autorités de la région n’ont reçu aucune plainte semblable à ce jour.
«À la lueur des recherches effectuées dans les dernières semaines d’activités policières, il n’y a eu aucune mention d’intervention ou observation en regard avec la présence de coyotes sur notre territoire», indique l’agente Nathalie Langevin, de la police de Châteauguay.
Même son de cloche du côté d’Héritage Saint-Bernard. «Aucun incident ne nous a été rapporté dernièrement concernant les coyotes», fait part Dominic Gendron, coordonnateur à la protection et à l’aménagement du territoire au sein de l’organisme.
Rien à signaler non plus du côté du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, a informé le porte-parole Sylvain Carrier.
Écosystème
Les coyotes sont présents dans la région depuis plusieurs années. Ils ont naturellement peur des humains. «Le coyote fait partie de l’écosystème de la région. Il joue un rôle de prédateur essentiel au contrôle de certaines espèces. Petits mammifères et ratons-laveurs, par exemple», explique M. Gendron. «Il est normal que les coyotes s’attaquent à des Cerfs de Virginie malades ou blessés», précise-t-il.
Chats et chiens
Les propriétaires d’animaux domestiques ont intérêt à éviter les rencontres avec les coyotes. «Il est effectivement possible que des coyotes s’attaquent aux chats domestiques qui s’aventurent dans les milieux naturels. Également, les gens qui se promènent avec leurs chiens doivent les tenir en laisse pour éviter qu’ils partent à courir après les coyotes et qu’ils soient blessés lors d’une confrontation», prévient Dominic Gendron.
Contrôle
La taille de la population de coyotes dans la région n’est pas connue. Des activités de contrôle sont cependant effectuées. «Des trappeurs sont actifs dans la région et capturent une douzaine de coyotes par année dans la région de Châteauguay/Léry», note M. Gendron.

5 questions à Sylvain Carrier, du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Comment expliquer que ces animaux habituellement craintifs de l’Homme l’approchent ?
R : Certains coyotes semblent avoir été habitués à la présence humaine puisqu’ils approchent les passants, principalement en soirée, dans le but d’obtenir de la nourriture. Le coyote fait partie de notre faune sauvage, mais il n’est pas rare de le croiser en milieu urbain. Cet animal s’adapte facilement aux modifications de son environnement et possède un régime alimentaire varié. En milieu urbain, le coyote peut aisément y trouver abri, nourriture et voie d’accès. Avec le développement urbain, l’animal a tendance à emprunter les voies ferrées pour circuler d’un secteur à l’autre de la ville. Généralement craintif, il peut toutefois s’accoutumer à la présence humaine.
Que faut-il faire devant un coyote ou un groupe de coyotes ?
R : De nature timide, le coyote ne représente aucun danger pour la sécurité de la population tant que certaines consignes sont respectées.
3 Quelques précautions à prendre ?
R : N’approchez pas et ne nourrissez pas les coyotes. Ils s’apprivoisent facilement au contact des êtres humains.

  • Habituez les enfants à ne jamais s’approcher des animaux sauvages, notamment les coyotes.
  • Gardez les chiens en laisse dans les parcs en tout temps. Circulez uniquement sur les sentiers aménagés, comme l’exige la réglementation municipale.

Que faire si on croise un coyote ?
R · Gardez votre calme.

  • Laissez à l’animal l’espace nécessaire pour qu’il puisse poursuivre son chemin ou prendre la fuite.

Si le coyote ne part pas ou qu’il a un comportement suspect ?
R : Donnez-vous un air imposant en levant les bras.

  • Faites du bruit pour lui faire peur.
  • Éloignez-vous en reculant lentement et en gardant un contact visuel avec l’animal. Évitez de lui tourner le dos pour courir.
  • Contactez la centrale S.O.S. braconnage (1 800 463-2191) pour joindre un agent de protection de la faune et rapporter l’incident.
  • Composez le 911, en cas d’urgence.
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des