Les CPE offrent un fonds de retraite et autres avantages sociaux

Je viens de terminer la lecture de votre article paru dans Le Reflet du 16 septembre et intitulé «Des plaintes pour manque de personnel qualifié».

Des directrices ou directeurs de garderie se plaignent d’avoir de la difficulté à trouver du personnel qualifié selon les normes du ministère de la Famille et des Aînés pour leur garderie. C’est normal, car ils ne veulent pas payer le salaire prescrit par le Ministère, salaire qui est automatiquement donné aux employées formées (DEC) et plus dans tous les CPE. Donc, une employée qui est formée ira travailler dans une garderie si elle n’a pas le choix, mais elle s’en ira aussitôt qu’un poste se libèrera dans un CPE.

Les CPE offrent de plus un fonds de retraite et d’autres avantages sociaux que plusieurs garderies n’offrent pas.

Ma fille, qui est éducatrice formée (DEC) de plus de 10 années d’expérience, habite à Saint-Constant et elle n’est pas capable de trouver un poste payé au même salaire et avec les mêmes avantages sociaux dans une garderie dans son coin. Elle travaille donc dans un CPE à Montréal (le même depuis 8 ans) et traverse le pont tous les matins.

Donc, si les garderies privées veulent trouver facilement du personnel qualité, qu’elles offrent les mêmes salaires et les mêmes avantages sociaux que les CPE; leurs profits seront moindre naturellement. Je sais que certaines garderies prives offrent les mêmes salaires que le CPE, mais c’est une minorité.

Marjolaine Fortier,

Sainte-Catherine

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des