Lettre ouverte : Efficacité, démocratie et caractère

Lettre ouverte : Efficacité, démocratie et caractère
(Photo : Le Reflet - Archives)

Nous sommes souvent animés par la recherche d’efficacité dans notre quotidien. Je me suis d’ailleurs engagé en politique pour améliorer l’efficacité de l’état.

La deuxième session parlementaire de cette 42e législature, qui se terminera cette fin de cette semaine ou un peu plus tard au besoin, démontre que les partis en chambre font preuve d’efficacité à géométrie variable.

Le gouvernement majoritaire de la CAQ a été élu sur un programme clair par une population qui voulait du changement. Notre gouvernement a déposé plusieurs projets de lois importants qui reflètent ce désir de changement sur plusieurs enjeux de société (éducation, santé, taxes scolaires, laïcité, immigration, etc.) ou sur des questions d’efficacité administrative, comme la transformation numérique.

Malheureusement, l’efficacité des partis d’opposition a consisté trop souvent (pas toujours) à retarder indûment et pour des raisons partisanes, l’analyse et l’implantation de certains de ces projets de lois importants proposés par notre gouvernement et qui tardent à être réglés depuis trop longtemps.

Pour être juste, je dois préciser que les élus du Parti libéral se sont particulièrement distingués en matière d’obstruction. Nous avons même eu droit à l’absurde, lorsque les élus libéraux se sont abstenus sur un amendement qu’ils avaient eux-mêmes déposé !

Je suis privilégié de travailler à l’Assemblée nationale avec tous mes collègues députés et ce, tous partis confondus. Cette institution démocratique mérite le respect et s’il est normal et même souhaitable que les partis d’opposition exigent des comptes du gouvernement et proposent des amendements aux projets de loi, on doit déplorer les tactiques qui ne visent qu’à ralentir les travaux et obstruer le processus législatif.

D’ici l’ajournement des travaux à l’Assemblée nationale, j’espère que tous les députés de tous les partis politiques feront preuve d’efficacité non partisane, dont les Québécoises et les Québécois pourront être fiers. Et nous pourrons ainsi mettre en place les changements demandés par la population.

Depuis ses débuts, le gouvernement a démontré beaucoup de caractère en prenant des décisions difficiles sur plusieurs enjeux de société. Nous continuerons à agir de la même façon, sans arrogance et avec assurance, jusqu’à la fin de la présente session et tout au long de notre premier mandat, en respectant les engagements que nous avons pris.

Il en va du respect de notre démocratie et de nos institutions parlementaires.

Christian Dubé

Député de La Prairie

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des