Lettre ouverte : Il faut lever les barrières à l’embauche de travailleurs en situation de handicap

Par Hélène Gingras
Lettre ouverte : Il faut lever les barrières à l’embauche de travailleurs en situation de handicap

Depuis plusieurs années, les employeurs de toutes les régions du Québec sont aux prises avec un enjeu important de rareté de main-d’œuvre et cherchent des solutions. Une des façons d’y remédier est d’avoir recours à des bassins de population pour qui l’accès à l’emploi peut être parsemé d’obstacles, mais qui représentent un potentiel extraordinaire.

Dans le cadre de la Semaine québécoise des personnes handicapées (1er au 7 juin), rappelons qu’il y a environ 287 000 Québécois en situation de handicap et aptes au travail. Ces personnes possédent les compétences et les ambitions nécessaires afin d’intégrer le marché du travail, mais se heurtent souvent à des difficultés d’intégration. Cette situation se traduit par un taux d’emploi de près de la moitié de celui des personnes sans incapacité.

Il est vrai que l’embauche de personnes en situation de handicap peut représenter un défi pour les employeurs. Pourtant, certains ont décidé de mettre en œuvre des solutions pour les intégrer dans leur milieu de travail et ont pu constater une plus-value remarquable.

De manière générale, ils bénéficient de l’apport de personnes compétentes et engagées, qui s’investissent au travail et qui changent moins d’emploi. Le tout a un impact positif sur le climat et la culture organisationnelle, de même que sur la productivité. Non seulement l’objectif économique est mieux servi, mais, en outre, les personnes en situation de handicap pourront avoir une opportunité de plus de se réaliser avec fierté.

Parmi les employeurs qui ont décidé de miser sur la diversité pour remédier à leurs besoins en main-d’œuvre, Savoura représente un modèle inspirant. Effectivement, l’entreprise a embauché plusieurs personnes en situation de handicap, et ce, dans différentes fonctions. Que ce soit pour effectuer des tâches manuelles, administratives ou des postes hautement stratégiques, l’entreprise a réussi à intégrer avec succès des travailleurs vivant avec une incapacité, en prouvant qu’il est possible de faire les choses différemment. De leur côté, les travailleurs sont également fiers d’avoir un emploi leur permettant de contribuer activement à la productivité, à la croissance et à la compétitivité d’une entreprise ainsi que de l’ensemble de la société.

La mise en place des mesures concrètes favorisant l’intégration des personnes en situation de handicap représente un avantage indéniable pour notre société. Mais il est indispensable d’aider les employeurs à trouver des solutions au problème de rareté de main-d’œuvre et de démontrer que nous sommes prêts à innover dans notre recherche de solutions en faisant les choses différemment.

À titre d’exemple, le Conseil du patronat du Québec et le Regroupement des organismes spécialisés pour l’emploi des personnes handicapées ont développé une formation destinée aux gestionnaires afin de les accompagner à recruter des personnes en situation de handicap. Nous avons tous à y gagner!

Yves-Thomas Dorval, président-directeur général du Conseil du patronat du Québec

Marc-André Laurier Thibault, directeur des affaires publiques et gouvernementales, de Savoura bio

Joseph Giulione, président du Regroupement des organismes spécialisés pour l’emploi des personnes handicapées

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des