Lettre ouverte : Le conseil doit prendre des décisions prudentes et responsables

Lettre ouverte : Le conseil doit prendre des décisions prudentes et responsables
L'hôtel de ville de Saint-Constant. (Photo : Le Reflet - Archives)

À la suite de la décision du gouvernement du Canada en 2017 de rendre imposable l’allocation de dépenses dont bénéficient les élus, le conseil municipal et le maire de Saint-Constant ont adopté cet hiver un projet de règlement afin de procéder à un ajustement de leur rémunération, pour qu’ils ne soient pas pénalisés.
Comment le conseil municipal peut-il prétendre être légitimé d’augmenter sa rémunération globale, alors que le fisc applique des règles équitables pour l’ensemble des contribuables et corrige ainsi une certaine iniquité fiscale?
Dans un communiqué de presse de la Ville, daté du 19 mars 2019, l’administration justifiait que le rôle d’un élu «demande une implication et un engagement de tous les instants, des compétences en gestion et en administration des affaires. Le travail est devenu complexe, très exigeant et requiert beaucoup d’analyses afin de prendre les meilleures décisions possibles pour le bien-être de l’ensemble des citoyens.»
Encore faut-il que le conseil prenne des décisions prudentes et responsables dans l’intérêt de son employeur, soit les Constantines et Constantins.
Sept membres du conseil municipal actuel ont entériné, en février 2015, l’entente de création de la Régie intermunicipale d’incendie de Saint-Constant et Sainte-Catherine. Or, cette entente démontre que la Ville y a perdu au change.
L’entente «s’est révélée décevante pour la Ville de Saint-Constant qui a plutôt vu son budget alloué à la protection incendie augmenter, sans plus value conséquente pour l’ensemble des citoyens», a admis le conseil municipal dans une résolution, tel que rapporté par la journaliste Vicky Girard dans l’édition du Reflet du 13 mars 2019.
C’est plus que décevant, puisque l’entente est conclue jusqu’en 2025.
De plus, la quote-part des Constantins à payer pour l’année 2019 s’élève à 3 310 692$ et non à 2 870 269$ tel qu’inscrit au budget 2019 adopté par le conseil le 18 décembre 2018. La somme de 3,3 M$ à payer par Saint-Constant a fait l’objet d’une résolution lors de la séance de la Régie intermunicipale d’incendie à laquelle j’assistais le 14 février.
Il en résulte une augmentation de 14,8 % par rapport à 2018.
Si on tient compte du paiement de l’ordre de 99 558$ effectué le 10 janvier 2019, en raison de l’adoption d’un budget supplémentaire afin de boucler l’exercice 2018 de la Régie incendie, l’augmentation atteint 18,2 % par rapport à 2018, soit un demi-million $ pour essentiellement les mêmes services.
Et, ici, je ne tiens pas compte de la perte de revenu annuel de 327 000$ qui était généré par les membres du Service incendie de Saint-Constant. Ce montant a été transféré à la Régie incendie lors de la fusion en 2017.
Deux questions se posent pour les contribuables constantins: qui va les compenser pour cette taxe à la nonchalance? Est-ce que les Constantins ont à compenser l’augmentation du fardeau fiscal de leurs élus?
Michel Vachon
Saint-Constant

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des