Lettre ouverte : Pour Guillaume

Lettre ouverte : Pour Guillaume

Guillaume, le fils d'Ève Prégent

Crédit photo : Gracieuseté

J’ai passé plusieurs soirées avec mes amies à rebâtir le monde, à créer des projets qui ne verraient jamais le jour. La vie au quotidien étant déjà surchargée avec la famille et le travail, cette envie d’aider n’était malheureusement pas prioritaire. Néanmoins, le 16 décembre 2018, tout a changé. Mon fils de 9 ans, Guillaume, mourait subitement. Sa mort a ébranlé ma vie mais également la vie de plusieurs. Nous avons dû arrêter de courir après le temps et regarder autour de nous. Prendre le temps de voir autour de nous.

C’est ainsi que la vague a commencé. Un mouvement d’entraide s’est créé à travers l’action de plusieurs personnes. Des repas nous ont été offerts. Notre perte touchait tout le monde. Le jour des funérailles de Guillaume, cette vague d’amour fut déstabilisante et réconfortante. Plus de 1 000 personnes se sont mobilisées un 23 décembre pour nous épauler. Malgré cette tragédie, nous avons célébré les neuf années de sa vie. Les témoignages lors de la cérémonie ont démontré à quel point l’empathie était sa force.

Le soir venu, sa marraine lançait une chaîne de donner au suivant en son honneur sur Facebook. Cette chaîne est partie dans tous les sens et l’amour s’est répandu. Les jours suivants, mon besoin d’atténuer ma douleur, mais surtout celle de mes proches, s’est transformé en besoin de donner au suivant. J’ai réalisé que donner nous procurait du bonheur.

Cette citation de Voltaire a pris tout un sens au travers de tout ce non-sens: «Le bonheur est souvent la seule chose qu’on puisse donner sans l’avoir et c’est en le donnant qu’on l’acquiert».

Je me suis laissé porter par la vague d’entraide et d’autres projets ont vu le jour avec l’aide des marraines de Guillaume. Notre première sortie dans la rue a eu lieu. Nous avons distribué des pains aux bananes et du café aux sans-abris. Nous étions huit personnes à donner du bonheur en l’honneur de Guillaume. Lors de notre deuxième sortie, nous étions le double à participer et nous avions reçus énormément de dons pour venir en aide à ces âmes blessées. Nous espérons être le triple lors de notre prochaine sortie.

Nous avons également, avec la générosité d’un tatoueur et d’une campagne de financement, amassé 1000$ pour la Fondation des maladies rénales. Guillaume est mort d’une malformation des glandes surrénales non diagnostiquée. Notre objectif dans cette vague de donner au suivant est d’attraper tout le monde dans notre tsunami d’amour et de partage. Je désire que la mort de Guillaume soit tel un caillou lancé dans l’univers et dont les échos résonnent à jamais dans nos cœurs.

Une maman au cœur brisé  

Ève Prégent, Sainte-Catherine

8
Commenter cet article

avatar
8 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
8 Comment authors
Brigitte LagardeLucie OuelletValérie TherrienDuhamel, CharetteEsther Gelineau Recent comment authors
Isabelle Hallée
Invité
Isabelle Hallée

Tellement un beau témoignage ma belle Eve. Donnez au suivant est une action concrète qui j’espère t’aidera à trouver tout le courage nécessaire pour traverser cette douloureuse épreuve. Ton histoire m’a fait réalisé que la vie ne tient qu’à un fil, je profite pleinement des moments avec mes enfants. Je pense souvent à vous xoxo

Chantal Primeau
Invité
Chantal Primeau

Chère Ève, tu es une femme si inspirante, ta douceur, ta sincérité, font de toi une femme intègre, si généreuse, tu es un modèle pour moi. Bien sûr je suis attristée par le décès de votre beau Guillaume, un jeune homme de 9 ans, plein d’empathie et de joie de vivre, il est certainement fière de sa famille, donné au suivant, c est pas la majorité des gens qui le font. Je suis de tout coeur avec vous tous, toi,ton mari, tes enfants et la famille. Je souffle sur un pissenlit pour qu’il vous envoi tout plein de petite douceurs… Read more »

Sonya Schiavi
Invité
Sonya Schiavi

Wow! Après tout ça tu es capable de te relever et do donner tout ce que tu as. Guillaume ne pouvait pas demander d’une meilleure mère que toi. Tu es formidable Eve, et Guillaume te regarde de la haut tout les jours.

Esther Gelineau
Invité
Esther Gelineau

Lâcher pas les filles! C’est tellement beau et bon ce que vous faites!

Duhamel, Charette
Invité
Duhamel, Charette

Bravo à vous tous vous êtes très inspirant.

Valérie Therrien
Invité
Valérie Therrien

WOW! Comme c’est touchant de te lire, belle Ève. À votre façon, les proches de Guillaume et toi avez donné un sens à son départ si précipité. C’est là, à mes yeux, la preuve que la vie au-delà de toute épreuve – même la mort – triomphe toujours. Puisse le petit Guillaume vous accompagner lors de chacune de vos sorties et semer de + en + la vie, le bonheur, l’espoir, l’amour et surtout la joie dans le cœur de tous ces êtres humains que vous croiserez au passage. Vous êtes beaux! Puisse la maman au cœur brisé que tu… Read more »

Lucie Ouellet
Invité
Lucie Ouellet

Ma chère Ève. Lorsque j’ai su par Daniel, j’ai été estomaqué. J’ai revu plein d’évènements où nos deux familles se sont croisées au fil des ans grâce à nos fils Cédric et Justin. Ton implication suite à la tragédie familiale que votre famille a vécue me remémore la femme que j’ai rencontrée en 2011. La femme impliquée à 100% pour le bien-être et l’harmonie de sa famille. Je reconnais la force, le dépassement de soi et l’urgence de vivre le plus normalement malgré le grand vide laissé par ce départ soudain. Plusieurs appellent ça la résilience, j’appelle ça la vie.… Read more »

Brigitte Lagarde
Invité
Brigitte Lagarde

Super témoignage. Ton fils allait à l’école de mon fils le plus vieux. J’ai pleuré quand des parents m’ont raconté votre histoire…j’ai encore les yeux plein d’eau. Mon 2e garcon a des petits problemes de reins depuis inutero et j’avais négligé les examens de suivi….heylala j’y suis retournée rapidement croyez-moi ! Merci pour votre partage…vous pourriez garder cela pour vous mais vous choisissez de le partager.
Bravo pour votre générosité !
Il vous regarde de haut et en est fier j’en suis sûre.