L’histoire de La Prairie exposée

L’histoire de La Prairie exposée

L’exposition, lancée le 21 juin, se tient jusqu’en septembre.

Crédit photo : Le Reflet - Vicky Girard

La Société d’histoire de La Prairie-de-la-Magdeleine étale ses archives pour l’exposition estivale L’évolution de la ville de La Prairie au fil des ans. Celle-ci rassemble des objets et photographies issus de la fondation de la seigneurie à l’époque de la Nouvelle-France ainsi que du développement industriel, commercial et culturel de La Prairie au fil des siècles.

L’exposition s’est construite autour de panneaux informatifs exposés au Centre multifonctionnel Guy-Dupré en 2017, à l’occasion du 350e anniversaire de La Prairie.

«Beaucoup de gens trouvaient ça dommage de retirer les panneaux et certains n’avaient pas eu le temps de les voir. Il y a tellement de travail qui a été fait pour les monter. Nous avons donc décider de récupérer la plupart et de compléter avec nos archives», explique Johanne Doyle, coordonnatrice à la Société d’histoire de La Prairie-de-la-Magdeleine.

On retrouve notamment les actes de mariage des Filles du Roy qui se sont établies à La Prairie, des billets de l’inauguration du train, cahiers d’école, diplômes et autres documents comme des livres de comptes du magasin général Demers et McGee datant de la fin des années 1800. Des photographies et factures d’autres commerces comme un voiturier, une imprimerie et un chapelier sont aussi exposées.

Crédit photo: Le Reflet – Vicky Girard

Une sélection laborieuse

«L’occasion de sortir nos archives ne se présente pas souvent et il y a beaucoup de recherche à faire. J’ai moi-même découvert plusieurs choses comme les cahiers d’école et l’existence passée de certains commerces», affirme Danielle Simard, archiviste.

«On a des objets de grande valeur comme la dernière brique qui a été faite le 29 juin 2017 à la briqueterie de La Prairie et un appareil photographique d’époque. Il y a énormément de choses incroyables que nous n’avons pas exposées. La sélection a été difficile à faire», ajoute Mme Doyle.

Des gens de l’extérieur visitent fréquemment la Société d’histoire pour en apprendre plus sur leurs origines.

«Il y a beaucoup d’Américains qui nous visitent l’été, ils viennent chercher des informations en retraçant leurs ancêtres qui viennent d’ici», poursuit-elle.

Ils peuvent consulter des répertoires généalogiques dans la bibliothèque ou sur les ordinateurs de la Société d’histoire.

Articles supplémentaires

D’autres items se trouvant en permanence à la Société d’histoire font aussi partie de l’exposition, notamment une maquette de la ville et du train de La Prairie.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar