L’histoire du Roussillon en photos au musée d'archéologie à La Prairie

Photo de David Penven
Par David Penven
L’histoire du Roussillon en photos au musée d'archéologie à La Prairie

C’est à un voyage dans le temps que convie le Musée d’archéologie à La Prairie avec son exposition photographique «Traces – Portraits de Roussillon».

«Nous voulions avoir un portrait des 11 villes qui composent la MRC. L’idée était de choisir des images où il y avait des interventions archéologiques; faire le lien entre la photographie et l’archéologie», a expliqué Julien Bouchard, agent clientèle et programmes au Musée, lors du lancement qui avait lieu ce matin.

«On voulait aussi tracer un parallèle sur ces deux différentes manières de comprendre le passé, soit par les traces prises par la pellicule photographique, et d’autre part, celles qu’on retrouve dans le sol», a ajouté M. Bouchard,

À travers des photos de la fin du 19e jusqu’au milieu du 20e siècle, les visiteurs peuvent découvrir différents lieux publics, bâtiments ou événements (dont l’inondation de la rue du Boulevard à La Prairie) qui ont façonné jadis le paysage.

Choix difficile

La majorité de la trentaine de photos  en montre proviennent de la Société d’histoire de La-Prairie-de-la-Magdeleine alors que d’autres sont issues de collections privées, publiques ou muséales dont le musée McCord de Montréal.

«Des résidents nous ont aussi mis la puce à l’oreille sur certaines photos qui existaient», mentionne Julien Bouchard.

La sélection parmi les centaines de clichés a été ardue.

«Les choix ont été déchirants. Il y a parfois des photos qui sont très belles, mais qu’on doit sacrifier parce qu’on décide de mettre davantage de l’avant des endroits où des interventions archéologiques ont eu lieu. C’est une négociation constante. Il fallait aussi trouver des images qui pouvaient être reproduites en grands formats», souligne le représentant du Musée.

«Traces – Portraits de Roussillon» est présenté jusqu’au printemps 2017.

Programmation

En complément de l’exposition durant la saison estivale, le public et particulièrement la jeune clientèle pourront s’initier à la fabrication d’un stéréoscope. Il s’agit d’un dispositif optique en vogue du 19e siècle qui permettait de regarder des photographies en trois dimensions.

Le Club des apprentis archéologues pour les 8-12 ans consacrera deux après-midis (les 9 et 23 juillet) sur les secrets entourant l’utilisation par les Amérindiens et les premiers colons des ressources de la terre.

Le 7 août, le Musée présentera une conférence dans le cadre de la commémoration du 325e anniversaire de la bataille de La Prairie en collaboration avec la Société d’histoire de La Prairie-de-la-Magdeleine. Les citoyens seront invités à découvrir le projet de fouilles publiques qui se déroulera en 2016-2017 sur les lieux présumés de la bataille de 1691.

Pour de plus amples renseignements, on peut consulter le site du Musée. Le coût d’entrée est de 6$ pour les adultes et de 5$ pour les 65 ans et plus et les 6 à 17 ans. Gratuit pour les moins de 5 ans.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des