L’imagination fertile d’un écrivain de La Prairie au service de la littérature jeunesse

Photo de David Penven
Par David Penven
L’imagination fertile d’un écrivain de La Prairie au service de la littérature jeunesse
(Photo : Gracieuseté)

L’imaginaire de Jonathan Simard ne semble pas avoir de limite. L’auteur de La Prairie prend plaisir à mettre en scène sa galerie de personnages tirés de So-Lam, un univers fantaisiste qu’il a créé il y a vingt ans et qu’il ne cesse de peaufiner depuis.
«Les contes So-Lam, ce sont des histoires fantastiques où on retrouve de nouvelles créatures et races, des nouveaux dieux. L’épopée de So-Lam commence à la création de la Terre et se termine à l’apparition des humains sur Terre», explique l’auteur.
Deux livres jeunesses s’adressant aux 7 ans et plus, Yaga, la déesse de la nature et Ronsé, le courageux ont été publiés l’automne dernier par les éditions Édiligne de Candiac.
Ces ouvrages ont la particularité d’être bilingues. D’un côté du livre, le lecteur a accès au récit en français et de l’autre en anglais. On retrouve exactement les mêmes phrases aux mêmes numéros de page. Certains mots sont mis en évidence pour aider à l’apprentissage de l’une ou l’autre des deux langues.
Même s’il s’agit de livres jeunesse, Jonathan Simard affirme qu’il «n’aime pas prendre les enfants pour des idiots.»
«Je me permets d’être assez dur avec mes personnages. C’est un peu comme les Fables de La Fontaine: il y a des personnages qui meurent, souvent à la fin, ou bien qui subissent quelque chose de tragique. Mes contes ont une petite morale que la plupart de mes personnages apprennent à la dure», souligne l’écrivain.
Contrairement à d’autres personnages de fiction bien établis, l’univers de So-Lam ne comporte pas d’orcs, d’elfes, de dragons, de vampires ou de loups-garous, mais uniquement des créatures originales.
 
Histoires d’horreur
Parallèlement à sa série jeunesse So-Lam, Jonathan Simard a entrepris la rédaction de récits d’horreur destinés aux lecteurs adultes. Deux de ces histoires sont entre les mains de ND Éditions et seront publiées sous la collection Une série comme les autres.
«C’est une collection dont les tomes sont indépendants des uns des autres. Je fais dans le très glauque. Il y a des bouts où je me dis que je ne peux pas croire que j’ai pensé à ça. C’est assez rock’n roll comme livres, mais j’ai un plaisir fou à écrire ça!» raconte l’auteur.
À travers ces histoires où le fantastique côtoie l’horreur, le lecteur découvrira des lieux qui lui sont familiers, puisque l’action se déroule… à La Prairie!
«Mon premier livre Une usine comme les autres se passe dans le quartier industriel de La Prairie, alors que le second Une école comme les autres, se déroule à l’école secondaire de la Magdeleine», poursuit M. Simard.
Le lancement d’un des deux ouvrages – dont le titre reste à confirmer – aura lieu à l’automne à l’approche de l’Halloween.
Les lecteurs pourront rencontrer Jonathan Simard à l’occasion du Salon du livre jeunesse de Longueuil qui se déroulera du 8 au 10 février.
 
Inspiré par Star Wars
Jonathan Simard dit avoir été inspiré par Star Wars pour la conception de Sol-Lam en raison de la création originale de la multitude de personnages. Il dit aussi être influencé par l’univers de Tolkien (Le seigneur des anneaux) et J.K. Rowling (Harry Potter). En matière de littérature d’horreur, l’auteur québécois, Patrick Senécal, demeure sa référence.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des