Logement social : le Comité logement Rive-Sud déçu de l’absence d’engagement de Québec

Par Geneviève Michaud
Logement social : le Comité logement Rive-Sud déçu de l’absence d’engagement de Québec
(Photo : Depositphotos)

Après avoir déployé une campagne d’affichage pour rappeler aux élus l’importance de financer le logement social, le Comité logement Rive-Sud se dit déçu que Québec n’ait pas profité de sa plus récente mise à jour économique pour annoncer de nouveaux investissements ou présenter l’utilisation qu’il entend faire des sommes obtenues du fédéral.

Rappelant que les besoins en logement sont criants à travers la Montérégie, le Comité amorce donc sa mobilisation en vue de l’adoption du prochain budget provincial.

«Dans plusieurs secteurs, les ménages qui ont dû signer un bail récemment ont vu les loyers exploser; les logements familiaux sont particulièrement rares et de trop nombreuses familles doivent demeurer dans un logement surpeuplé ou insalubre, explique l’organisateur communautaire Stéphane Moreau. En Montérégie, 61 190 ménages locataires paient plus de la norme de 30% de leurs revenus pour se loger, 23 750 y consacrent plus de la moitié, au détriment de leurs autres besoins essentiels; des centaines de personnes sont en attente pour un logement public subventionné et désespèrent de devoir attendre des mois, voire des années pour y avoir accès.»

Le FRAPRU et le Comité logement Rive-Sud réclament donc des sommes suffisantes, non seulement pour réaliser les logements sociaux déjà promis, mais également pour lancer une programmation pluriannuelle qui permettrait au Québec de se doter d’une vision à long terme en ce qui a trait au logement.

Le Comité souligne que 227 municipalités ont adopté des résolutions demandant à Québec d’augmenter le financement dédié à la réalisation de nouveaux logement sociaux dans le cadre du programme AccèsLogis.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires