Actualités

L’UPA réclame un dépistage plus rapide pour les travailleurs étrangers

lundi le 26 avril 2021
Modifié à 9 h 36 min le 23 avril 2021
Par Mario Pitre
La Fédération de l’Union des producteurs agricoles de la Montérégie se montre exaspérée par la lenteur observée pour l’attente des résultats des tests de dépistage de la COVID-19 pour ses travailleurs étrangers. « Ça a assez duré !, clame le président de la Fédération, Jérémie Letellier. Il faut que ça cesse. L’autonomie alimentaire des Québécois en dépend », déclare-t-il par voie de communiqué. La Fédération rappelle qu’avec le printemps hâtif qu’on connaît cette année, les travailleurs étrangers temporaires ont commencé à arriver, mais les résultats des tests de dépistage de la COVID-19 retardent indûment leur entrée dans les champs. Les sources de stress deviennent de plus en plus nombreuses et inhumaines pour les producteurs agricoles et leurs travailleurs. Les travailleurs ont l’obligation de passer un test au 10e jour de leur quarantaine afin d’obtenir, avant le 14e jour, un résultat négatif leur permettant de travailler. « Le fédéral a conclu une entente avec une seule compagnie pour faire les tests. Elle est située en Ontario, la province la plus touchée par le virus en ce moment. Certains de mes travailleurs déjà arrivés ont attendu leurs résultats plus de 17 jours avant de pouvoir travailler. Le temps d’attente est beaucoup trop long ! Nous sommes seulement au début de l’arrivée de nos travailleurs, qu’en sera-t-il lorsque l’ensemble des travailleurs arriveront au Québec ? », mentionne Jean-Claude Guérin, président du Syndicat de l’UPA Jardins-de-Napierville. La Fédération de l’UPA de la Montérégie demande aux deux paliers de gouvernement de travailler à trouver une solution immédiate pour corriger la situation. La Fédération de l’UPA de la Montérégie compte plus de 6880 entreprises agricoles sur son territoire qui recrute environ 7000 travailleurs étrangers annuellement.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous