Actualités
Culture

Marilyse Bourke sera d’une nouvelle saga familiale

jeudi le 18 février 2021
Modifié à 13 h 52 min le 18 février 2021
Par Katherine Harvey-Pinard
Comme bien d’autres membres de la communauté artistique, la comédienne Marilyse Bourke a connu un long arrêt professionnel au début de la pandémie. Elle est cependant de retour sur les plateaux de tournage depuis l’automne et entamera en mars le tournage d’une nouvelle série, Nuit Blanche, présentée à Radio-Canada en 2021-2022. Cette trilogie, dont la première saison de 12 épisodes d’une heure devait d’abord être tournée il y a un an, est décrite comme une saga familiale traitée comme un polar, mais sans policiers, explique la comédienne au Reflet. On y raconte l’histoire de Louise – surnommée Loulou et incarnée par France Castel, une mère de famille propriétaire de la boutique de parfumerie Nocturne, dont Nuit Blanche est le parfum le plus populaire. Son décès chamboule ses trois enfants joués par Marilyse Bourke, Jean-Philippe Perras et Valérie Blais. Des retours dans les années 70 permettront de comprendre le legs de la mère, dont le testament sème l’émoi. «C’est extrêmement bien écrit, affirme Mme Bourke. Ce sont des personnages forts, beaux, rayonnants. Ce sont tous de fortes personnalités.» Cette dernière interprétera Marlène, une femme «brillante, cartésienne, organisée et rigoureuse» qui a «suivi les traces de sa mère», soutient la résidente de La Prairie. Elle se reconnaît d’ailleurs un peu dans son personnage, qui est plus «dans la retenue et chargée intérieurement» que ses rôles précédents. «Elle est beaucoup plus intériorisée, stratégique, soutient-elle. C’est une femme qui a ses propres drames, mais qui est extrêmement forte. C’est très actuel comme écriture. Ce sont des professionnels d’aujourd’hui, ça fait très 2020.» Prof à la maison Marilyse Bourke admet que le début de la pandémie a été particulièrement difficile. Heureusement, dit-elle, personne de son entourage n’a contracté la COVID-19. Elle se souciait davantage de savoir quand elle serait en mesure de reprendre le travail. «Quand j’ai des pauses, en général, ça repart. Arrêter trois mois quand tu sais qu’il y a un contrat qui t’attend, c’est une pause. Ce n’est pas un arrêt forcé», exemplifie la femme de 44 ans. «C’était difficile pour nous de s’imaginer tourner à deux mètres de distance, poursuit-elle. Ça fait tellement partie de notre travail d’être dans la bulle des autres. Force est d’admettre que ça se peut.» Mère de deux enfants, la Laprairienne est devenue professeure à la maison le temps de quelques mois. Elle qui aime la pédagogie, c’est un rôle qui lui a plu… temporairement! «Avec tes enfants ce n’est pas comme à l’école. Quand ils ne sont pas contents, ils le disent. C’était plus houleux, donc quand la fin de l’année est arrivée, j’étais tellement contente!» lance-t-elle en riant. À venir En plus de Nuit Blanche, Marilyse Bourke a repris les tournages pour la deuxième saison de Les Mutants à l’automne. Elle a également décroché un rôle «inespéré» dans un film dont elle ne peut parler pour l’instant. Quant à la tournée de la pièce Les Voisins, qui a pris fin abruptement au printemps 2020, elle devrait reprendre en 2022, fait savoir la comédienne. «Il y a une part de moi qui est encore en attente, mais j’ai la chance de faire de la télé et le milieu télévisuel est reparti, donc je remercie le ciel tous les jours», souffle-t-elle. Elle affirme que la COVID-19 ne lui crée plus d’anxiété, mais qu’elle est très stricte sur les règles. «J’ai touché un tant soit peu aux conséquences de ça en perdant des contrats, témoigne-t-elle. J’étais devant rien. Je pense aux restaurateurs et aux travailleurs de la santé. Pour eux, j’ai le goût que les cas diminuent, que ça arrête.»

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous