Montérégie en rouge : une décision forcée par la multiplication de nouveaux cas

Par Yanick Michaud
Montérégie en rouge : une décision forcée par la multiplication de nouveaux cas
La directrice de la Santé publique de la Montérégie, docteure Julie Loslier s’est montrée calme, posée et généreuse lors de son plus récent point de presse, tout en indiquant que la meilleure décision a été prise afin de protéger tout le monde. (Photo : Capture d'écran)

Le nombre élevé de cas et d’éclosions ayant pratiquement doublé dans les deux dernières semaines a forcé la décision de la direction de santé publique de la Montérégie à passer entièrement au rouge.

La directrice, docteure Julie Loslier a expliqué les étapes ayant mené à cette décision qui ne s’est pas faite de gaieté de cœur. « Le gouvernement dévoilait un certain plateau, et même une baisse dans certaines régions. Malheureusement ce n’était pas le cas ici. On voit que les cas demeurent très élevés. Par exemple, mardi, 181 nouveaux cas ont été recensés. Ce qui était beaucoup plus que le nombre de cas maximal de la première vague. Et la moyenne se tient très élevée dans les derniers jours. Ce qui fait qu’en termes de progression de la pandémie, la Montérégie se classe parmi les pires, sinon la pire. Donc c’est inquiétant », lance-t-elle.

Les éclosions se font surtout de manière communautaire. Dans les entreprises, les écoles, les milieux de vie pour aînés. « De plus en plus d’hospitalisations. Et c’est ce qui nous inquiète. Bien qu’en général, les jeunes aient moins de complications, c’est beaucoup moins le cas quand on arrive chez les personnes âgées, plus vulnérables. C’est le signe que cette circulation commence à rejoindre les populations plus vulnérables », indique Dre Julie Loslier.

Justifié en dehors de la CMM

La population a fortement contesté cette décision d’étendre le palier d’alerte en dehors de la zone de la Communauté métropolitaine de Montréal. « Il y a quelques semaines, je mentionnais que la situation était beaucoup plus inquiétante dans les municipalités près de Montréal. Et c’était le cas. Malheureusement, dans les dernières semaines, et particulièrement dans les derniers jours, les taux ont beaucoup augmenté dans les MRC qui ne font pas partie de la CMM », ajoute celle qui a tenu à expliquer la différence entre le nombre de taux et le nombre de cas.

« Dans le fond, quand on a 30 cas, dans une municipalité de 100 personnes, ce n’est pas du tout la même chose que d’avoir 30 cas dans une municipalité de 1000 personnes. En ce sens que si on a 30 % de la municipalité infectée, c’est signe que ça circule beaucoup et que nos milieux à risque sont très exposés au virus. Donc quand on fait l’analyse, on la fait par taux et malheureusement dans les derniers jours, les taux de l’ensemble des MRC de la Montérégie progressent dangereusement », explique la directrice qui a répondu à de nombreuses questions des internautes lors de sa conférence diffusée en direct sur la page Facebook de la Direction.

Plus de comportements négatifs

Elle a d’ailleurs invité les Montérégiens a faire preuve de patience. Tant sur les réseaux sociaux que pour les directives à suivre. Elle a noté de nombreux comportements moins positifs sur la page Facebook par exemple. « Je comprends. Certains doutent de la gravité du virus. De la véracité de la deuxième vague. Mais il faut éviter que le virus nous divise comme population », mentionne celle qui a hâte de passer à travers.

Elle indique cependant que tout ne reviendra pas à la normale dès le 28 octobre. Les directeurs devront prendre des décisions éclairées.

Lire les directives concernant le palier 4 – Alerte maximale

La zone rouge sera effective dès vendredi à minuit et une. À l’exception des écoles et des sports qui devront se conformer dès lundi.

Partager cet article
0 0 vote
Article Rating
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Comments
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Inconnu
Inconnu
5 days ago

Pas surpris ont passe au rouge Montérégie le mondes fait pas attention devrait avoir un couvre feu merci

Gaston
Gaston
4 days ago
Reply to  Inconnu

Ce que je remarque, plus on avance en âge plus on est prudent, et surtout plus on est confiné. Nous personne âgée on se confinent… Pourquoi ? Les plus âgés se confinent, et que les plus jeunes se disent pas compris, et pour eux la COVID c’est comme une mauvaise grippe, avec raison Avec la complicité de nos gouvernements, les plus jeunes sont subventionnés à coûts de 500$ par semaine, et rien pour les plus âgés, voila ou on en est rendu.. Bientôt on devra imprimer ces billets de 500$, parce que les plus âgés n’ont plus d’économie. Et le retour aux années 30 se présentera… C-À-D, Les plus jeunes sans emplois, sans subvention, et surtout sans avenir, et pour les plus âgés, la misère et la mort sera leur seul délivrance. Attention, il faudra bien arrêter un jour que les déficits des gouvernements cessent. Vite Soyez réaliste,