Le Musée d’archéologie plonge dans la fondation de La Prairie

Le Musée d’archéologie plonge dans la fondation de La Prairie

Exposition 1667 – La fondation d’une ville, la naissance d’une région du Musée d'archéologie du Roussillon.

Crédit photo : Le Reflet - Denis Germain

Le Musée d’archéologie du Roussillon souligne à sa façon le 350e anniversaire de la Ville de La Prairie avec sa nouvelle exposition temporaire, 1667 – La fondation d’une ville, la naissance d’une région, présentée jusqu’en mai 2018. 

Le public a accès à une quarantaine d’artefacts relatant la fondation de la seigneurie de La Prairie-de-la-Magdeleine.

«C’est la première fois que nous rassemblons autant d’objets de cette période, affirme Julien Bouchard, responsable des programmes au musée. Nous nous sommes attardés uniquement à l’époque de la Nouvelle-France, car il s’agit d’une période unique et fascinante.»

De la création de la seigneurie avec la mission des Jésuites au commerce de la fourrure et à l’arrivée des militaires, l’exposition raconte à la fois de façon traditionnelle et interactive ce pan de l’histoire régionale. Différents jeux destinés aux petits leur permettront d’apprendre notamment le prix des marchandises à l’époque.

Les curieux pourront également observer les artefacts qui ont été recueillis lors des fouilles archéologiques en 2016 près du rang de la Bataille à La Prairie. L’équipe avait notamment retrouvé une hachette et des balles de plomb.

Une multitude d’autres objets sont accessibles aux visiteurs, comme des reproductions de témoignages d’un Jésuite, dont les archives originales sont conservées en France.

«Ce sont des objets fragiles et les plus vieux d’entre eux sont très rares, indique M. Bouchard. Le travail le plus difficile est de les documenter. Cette exposition n’est que la pointe de l’iceberg de tout le travail fait par l’équipe.»

Ce plongeon dans l’histoire, sur lequel l’équipe travaille ardemment depuis moins d’un an, ne concerne pas que les résidents de La Prairie, souligne le responsable.

«Plusieurs des municipalités de notre territoire, comme Saint-Mathieu et Sainte-Catherine, faisaient partie de la seigneurie», explique-t-il.

Entrée gratuite

Jusqu’au 31 décembre, l’exposition sera accessible gratuitement au public.

«Puisqu’on souligne un anniversaire, on donne un cadeau aux visiteurs!» lance M. Bouchard.

Après cette date et jusqu’en mai 2018, le tarif d’entrée sera de 7,50$ pour les adultes et de 6$ pour les enfants de plus de 6 ans. Plusieurs activités culturelles en lien avec l’exposition auront lieu au cours des prochains mois, dont une dans le cadre de l’Halloween.

Exposition 1667 – La fondation d’une ville, la naissance d’une région du Musée d’archéologie du Roussillon.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar