Pas facile de vendre une minoune en 2019

Par Le Guide de l'auto
Pas facile de vendre une minoune en 2019


Le Guide de l'Auto

Article par Germain Goyer

Dans les dernières semaines, j’ai mis ma minoune à vendre. Une vieille Nissan Sentra 2005 toute déglinguée qui se faisait peu à peu dévorer par la rouille.

Moi qui pensais que ce serait facile. Erreur!

Quand on demande quelques pinottes en échange d’une voiture, on pourrait s’attendre à trouver preneur rapidement. Or, on en vient à tomber régulièrement sur de drôles de spécimens… En voici quelques exemples.

Le fantôme
Les amateurs de Tinder et autres applications de rencontre connaissent bien le phénomène du ghosting. C’est-à-dire qu’à un moment précis, tu ignores toutes les communications que ton prétendant – ou ta prétendante – t’envoie.

Il s’est produit exactement la même chose quand ma voiture était à vendre sur Kijiji. La personne intéressée m’écrivait d’abord. On se téléphonait ensuite et on se fixait un rendez-vous. Quelques heures avant le rendez-vous, je confirmais l’heure et l’endroit. Et puis, plus rien. Plus de réponse. Même pas une excuse inventée du genre « Ah, mon chien a mangé mon téléphone alors je n’ai pas pu t’appeler ». Une fois, tu te dis que c’est un adon. La troisième et la quatrième fois, ça commence à être moins drôle.

Celui qui exagère
Évidemment, lorsque j’ai établi le prix de ma voiture, je me suis laissé une marge pour la négociation. Ça fait partie de la game, comme on dit. Mais si tu offres le tiers du prix affiché, c’est franchement exagéré. Et pourtant, c’est ce qui est arrivé. Négocier, c’est une chose. Offrir des sommes ridicules, c’en est une autre.

Celui qui veut une voiture neuve
Sur les photos de l’annonce, on le voyait clairement. De la rouille, il y en avait. Et oui, le pare-chocs était craqué. Il était aussi indiqué qu’il y avait une fuite du système d’échappement. Pour une minoune d’une quinzaine d’années qui est offerte pour quelques centaines de dollars, ce n’est rien de bien étonnant. Alors quand un pseudo-acheteur t’écrit avec une estimation des travaux de carrosserie et de mécanique, tu te demandes où il veut en venir.

La voiture démarre bien et elle est fonctionnelle. Oui, tu peux dépenser quelques sous si tu as envie qu’elle soit encore mieux, mais ce n’est pas non plus nécessaire d’essayer de me faire croire que tu as l’intention d’en faire une voiture neuve. De toute façon, le prix final de ma voiture représentait à peine un paiement mensuel d’une voiture neuve…

Celui qui vient de se séparer
Tu viens de te séparer. Vous aviez une auto pour les deux. Tu ne sais lequel des deux conservera la voiture. Serait-il possible de régler tes problèmes de couple avant de venir déranger le vendeur? Tu viendras voir l’auto quand tu sauras que tu en as besoin d’une pour vrai.

Celui qui apprend la vie
Après une multitude d’échanges par texto, ce potentiel acheteur sort l’ultime carte de sa manche : « Il y a des frais pour l’immatriculation et l’assurance ». Voilà un acheteur bien informé.

Cela dit, pourquoi, en tant que vendeur, aurais-je à assumer ces frais? C’est comme si quand tu achetais un sac de chips à l’épicerie et que tu demandais un escompte sur la boisson gazeuse en justifiant que tu auras soif en mangeant. Ça n’a tout simplement aucun sens. Mais je te donne quand même un point pour la créativité, car ce prétendu argument, je ne l’avais jamais entendu!

Celui qui ne veut pas sortir de chez lui
Si tu veux acheter une voiture autre que celle de ton voisin, ça se peut que seules tes deux jambes ne suffisent pas. Si quelqu’un est trop paresseux pour parcourir quelques kilomètres pour se rendre jusqu’à chez moi, ça en dit long sur le sérieux de sa démarche. Si tu restes assis sur son sofa, il ne se passera pas grand-chose. Alors je t’invite à te lever et à te cracher dans les mains.

Partager cet article