Actualités
Affaires
Techno

Pénurie de main-d’œuvre : Une application mobile à la rescousse des entreprises

mercredi le 22 septembre 2021
Modifié à 0 h 00 min le 23 septembre 2021
Par Jules Gauthier

Luc Faucher, vice-président de Sterna et Bruno Paradis, président de la compagnie. (Photo: Le Soleil - Jules Gauthier)

Afin de combattre le fléau de la pénurie de main-d’œuvre, une entreprise de Châteauguay vient de lancer Sterna, une application mobile qui permettra d’engager des travailleurs étrangers en quelques clics seulement.

L’idée de cette application est venue de Bruno Paradis, président de Sterna Recrutement international alors qu’il habitait en Amérique centrale.

« En 2017, j’étais au Mexique et j’ai vu qu’il y avait de la bonne main-d’œuvre sur place. Je me suis dit qu’il serait intéressant de faire venir au Québec des travailleurs mexicains ou de pays en voie de développement afin de contrer la pénurie de main-d’œuvre », a-t-il expliqué lors du dévoilement de l’application à Mercier le 14 septembre.

Le projet, qui a commencé il y a quatre ans, a vu le jour après plus de 15 000 heures de travail de la part des douze membres de l’équipe.

Aujourd’hui, les principaux milieux visés par Sterna sont les secteurs de la santé, de la restauration, des technologies, des transports et de l’industrie.

Comment ça fonctionne ?

Aux premiers abords, l’interface de Sterna ressemble à celle de Tinder, la célèbre application de rencontre en ligne, ce qui permettra aux employeurs de trouver le « bon match » pour leur entreprise.

Pour débuter, l’application proposera aux entreprises des travailleurs qualifiés en provenance de six pays, soit le Mexique, le Brésil, la Colombie, le Maroc, la Tunisie et les Philippines.

Les travailleurs voulant utiliser cette interface devront avoir 21 ans et plus, un casier judiciaire vierge, trois ans d’expérience professionnelle et ne jamais avoir été en statut irrégulier dans un pays.

Le président de Sterna assure par la suite que son application prend en charge le processus de recrutement à l’international de A à Z.

« Tout est fait dans l’application pour que le processus soit simple et efficace pour le travailleur et l’employeur. On parle ici de recrutement virtuel, de tests d’évaluation, d’assurances, de cours de linguistique, d’examens pratiques, de prise en charge des visas, de contrats et j’en passe », énumère M. Paradis.

L’entrepreneur de Châteauguay explique qu’il y a des gens qui travaillent à temps plein pour Sterna dans les six pays concernés afin d’optimiser la qualité du recrutement et des services offerts par la compagnie.

Que du positif

David Bergeron, directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie du Grand-Roussillon (CCIGR) était présent lors du lancement de Sterna et semblait enthousiaste.

« Toutes les initiatives pour contrer la pénurie sont bonnes quelles qu’elles soient. En tant que facilitateur, cette application-là va permettre aux entreprises d’avoir rapidement de la main-d’œuvre qualifiée. Je ne vois que du positif à cette application », a-t-il déclaré.

 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous