Pour tout savoir sur les vaccins

Pour tout savoir sur les vaccins
(Photo : Pixabay)

Les vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna sont tous les deux à base d’ARNm et servent à prévenir – et non à guérir – la COVID-19. «ARN» signifie «acide ribonucléique», c’est-à-dire une molécule qui fournit aux cellules des instructions pour la fabrication de protéines qui déclencheront une réponse immunitaire, donc la production d’anticorps.

Le processus est simple: lorsque le vaccin est inoculé, la molécule d’ARNm (acide ribonucléique messager) donne aux cellules du corps la «recette» pour fabriquer la protéine de spicule (les «pics» à la surface du virus que l’on voit sur les photos). Une fois la protéine conçue, la cellule décompose les instructions et affiche la portion protéique sur sa surface. Le système immunitaire se met ensuite à produire des anticorps, puisqu’il considère que la protéine n’a pas sa place à cet endroit.

Les effets secondaires possibles sont: fatigue, fièvre, frissons et douleur au point d’injection, soit ceux habituellement associés aux vaccins. Il se peut qu’une personne souffre d’effets secondaires graves, telle une réaction allergique, comme avec tout médicament ou vaccin.

Les vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna sont considérés efficaces à 95 % après deux doses et le seraient tout autant contre le nouveau variant britannique du coronavirus.

Le Canada s’attend à recevoir 1,2 million de doses de vaccin contre la COVID-19 d’ici la fin du mois de janvier.

7 inf0rmations utiles

– Les vaccins qui sont administrés au Canada ne contiennent pas le virus vivant qui cause la COVID-19.

– Les vaccins à base d’ARNm ne modifient pas le matériel génétique (ADN) des individus puisque la molécule est détruite par la cellule une fois la protéine fabriquée. La molécule d’ARNm est d’ailleurs trop grosse pour pénétrer le noyau des cellules.

– Les vaccins ne contiennent pas de micropuce électronique et n’aident pas à la transmission de la technologie 5G.

– À l’instar de tous les vaccins dont l’utilisation est autorisée par Santé Canada, les vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna sont passés au travers d’un processus étoffé d’essais cliniques. Le groupe Pfizer a testé son vaccin sur 44 000 personnes volontaires réparties aux États-Unis, au Brésil, en Turquie, en Afrique du Sud et en Allemagne. Moderna a procédé à ses essais cliniques sur 30 000 volontaires américains.

– Santé Canada continue de surveiller les effets des vaccins même après leur injection. Aussi, les fabricants poursuivent leurs essais cliniques et sont tenus par la loi de déclarer tout autre renseignement et/ou effet indésirable relié à l’innocuité de leurs produits à Santé Canada.

– Plusieurs centaines de variants de la COVID-19 sont apparus et ont disparu au fil des derniers mois; il s’agit du cycle de vie normal d’un coronavirus. La technique du vaccin à base d’ARN messager présente l’avantage d’être souple, donc pourrait être modifiée rapidement pour faire face à une mutation du virus.

– Pour en savoir plus sur le procédé de fabrication des vaccins, il suffit de cliquer ici.

Article de Laurence Dami-Houle,  Le Portageur, Initiative de journalisme local

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires