Près des deux tiers des Montérégiens donnent de leur temps

Près des deux tiers des Montérégiens donnent de leur temps

Les Montérégiens consacrent un peu plus de temps au bénévolat que la moyenne québécoise, soit environ 10,7 heures par mois, plutôt que 10,2.

Crédit photo : Depositphotos

Une proportion de 64% des Montérégiens font du bénévolat, que ce soit auprès d’un organisme ou d’un individu, selon un sondage de la firme Léger pour le Réseau de l’Action bénévole du Québec (RABQ) effectué auprès de 3338 répondants en février. Un taux légèrement inférieur à la moyenne québécoise de 68,5%.

«L’objectif principal étant de dresser des portraits régionaux des bénévoles et du bénévolat, nous nous sommes assurés qu’au moins 2000 répondants offraient bénévolement de leur temps à des organismes ou directement à des individus sans être associés à un organisme», indique le cahier de recherche du RABQ.

En analysant les résultats du sondage, le RBAQ en vient notamment à la conclusion que «l’implication bénévole a un aspect contagieux, la proportion de répondants ayant des conjoints ou des enfants faisant du bénévolat étant beaucoup plus élevée chez les bénévoles que chez les non-bénévoles».

En Montérégie

Des 281 répondants montérégiens, 180 étaient impliqués bénévolement, et davantage auprès d’un organisme que d’un individu.

Les Montérégiens consacrent toutefois un peu plus de temps au bénévolat que la moyenne québécoise, soit environ 10,7 heures par mois, plutôt que 10,2. Le nombre d’années consacrées au bénévolat est aussi légèrement plus élevé dans la région – 10,7 comparativement à 9,7 au Québec.

Ceux qui ne s’impliquent pas bénévolement ont principalement évoqué le manque de temps pour expliquer ce choix – 51% au Québec, 62% en Montérégie).

Dons

Dans l’ensemble de la province, 88% des répondants – 86% des hommes, 91% des femmes – avaient fait un don en argent ou en bien à un organisme, fait un don de sang ou donné de leur temps au cours de la dernière année.

Cette proportion monte à 92% chez les 55 ans et plus, puis à 93% chez ceux dont le revenu se situe entre 80 000$ et 99 000$.

Seulement 1% des répondants ont affirmé n’avoir rien donné au cours de la dernière année, et 11% ont répondu «ne sait pas/refus».

Les motifs

À l’échelle de la province, 55% des répondants ont identifié la contribution à la communauté comme l’une des motivations à poursuivre leurs activités bénévoles. En Montérégie, la proportion est plus élevée, soit de 64%.

À l’inverse, une plus faible portion des personnes sondées ont évoqué «constituer un réseau ou rencontrer des gens» – 15% en Montérégie, comparativement à 21% dans l’ensemble du Québec – comme source de motivation.

Mettre à profit ses compétences et expériences, être personnellement touché par ce que soutient l’organisme ainsi qu’améliorer son bien-être sont parmi les autres principales raisons qui motivent les bénévoles.

En Montérégie, les secteurs d’activités les plus fréquents où il se fait du bénévolat sont la culture et les loisirs (36%), les services sociaux (26%) et la santé (20%). La collecte de fonds demeure la tâche la plus fréquente chez les bénévoles de la Montérégie (32%). Suivent l’organisation d’événement (28%), donner des conseils (25%) et apporter un soutien pour de l’accompagnement ou des soins de santé (24%).

Cette dernière tâche est toutefois plus fréquente chez les bénévoles qui œuvre auprès d’un individu.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Julie F. Recent comment authors
Julie F.
Invité
Julie F.

Je fais 5h de bénévolat par semaine à l’école de mon fils durant l’année scolaire, et ce, depuis maintenant quatre ans! J’adore ça! C’est valorisant! C’est gratifiant et tellement « payant » côté psychologique!