Président des Alouettes : «C’est très très proche de mon emploi de rêve!» – Mario Cecchini

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
Président des Alouettes : «C’est très très proche de mon emploi de rêve!» – Mario Cecchini
Annonce du Nouveau D.G. et Président des Alouettes le 13 Janvier 2020. Photo : Dominick Gravel / Alouettes de Montreal

Consultant chez Gravité Média, Mario Cecchini s’apprête à relever un nouveau défi de taille à la présidence des Alouettes de Montréal. Revenus publicitaires, gestion de personnel, satisfaction des spectateurs; le résident de Saint-Lambert devra composer avec les mêmes enjeux auxquels il a fait face au cours de ses 36 ans d’expérience dans les médias.

M. Cecchini l’admet d’emblée: il a vécu une «journée folle» le 13 janvier, à la suite de l’annonce officielle de sa nomination à titre de président de la formation montréalaise de football.

«C’est la première fois dans mon travail que je vis une journée aussi euphorique. J’ai dû accorder au moins une quinzaine d’entrevues! Tous les commentaires sont positifs. C’est énergisant, mais épuisant», a-t-il confié à Gravité Média au lendemain de la conférence de presse qui a fait grand bruit au Québec.

M. Cecchini s’est déjà mis au travail. Dans les médias comme dans le sport, chercher de nouvelles sources de revenus demeurent une des priorités d’un gestionnaire. À ce titre, celui qui a été président de Corus Média de 2013 à 2016 rappelle le contexte difficile dans lequel les Alouettes de Montréal ont été plongés au cours de la dernière saison.

«Sans propriétaire pendant un an, une équipe peut difficilement s’associer à des commanditaires, fait-il valoir, rappelant qu’il connaît le marché des affaires. Désormais, nous avons un nouveau propriétaire qui sera présent à long terme.»

M. Cecchini dresse un autre parallèle entre le football et les médias. Au cœur du vent de fraîcheur que veut apporter le nouvel état-major à la concession se trouve avant tout la satisfaction du partisan, du spectateur, de l’auditeur.

«Si ça va bien sur le terrain, les fans seront heureux», rappelle-t-il.

Sourire en coin, le nouveau président fait remarquer qu’il devra aussi «gérer des egos», comme il a dû le faire parfois dans le milieu médiatique.

Amateur de football

En acceptant la présidence des Alouettes, M. Cecchini a saisi l’opportunité d’occuper ce qui s’apparente le plus «à son emploi de rêve».

«J’adore le football. J’écoute toutes les parties, je les enregistre aussi. Je me rappelle l’époque où je prenais le métro pour me rendre au Stade olympique pour voir jouer les Alouettes. Les billets coûtaient 4$. Le stade était toujours plein, il y avait plusieurs joueurs québécois», raconte-t-il avec passion.

Il souhaite recréer l’engouement de «cette époque magique». Cela passera nécessairement par la performance de l’équipe sur le terrain.

«Nous voulons gagner le plus rapidement possible. Tous les espoirs sont permis pour l’année prochaine», assure-t-il, confiant.

«Je pourrai mettre en pratique tout ce que j’ai appris en 36 ans de métier. Je suis comblé à tous les niveaux.» -Mario Cecchini

Mario Cecchini (à droite), en compagnie du nouveau directeur général Danny Maciocia et du propriétaire Gary Stern.
Photo : Dominick Gravel / Alouettes de Montreal
Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Mariano Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Mariano
Guest
Mariano

20 / 20 Ont ne peut voir plus juste !