Projet de loi 40 : la présidente de la Commission scolaire fait ses adieux

Par Vicky Girard
Projet de loi 40 : la présidente de la Commission scolaire fait ses adieux
Marie-Louise Kerneïs. (Photo : Gravité Média - Archives)

Dans la foulée de l’adoption du projet de loi 40 sous le bâillon, Marie-Louise Kerneïs, qui présidait la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries depuis 2003, a quitté son poste « abruptement et avec un grand pincement au cœur».

«Je quitte la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries, mais je la quitte la tête haute.»

-Marie-Louise Kerneïs

Mme Kerneïs laisse savoir que le mandat des commissaires a pris fin aussitôt que l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi 40 modifiant la Loi sur l’instruction publique relativement à l’organisation et à la gouvernance scolaire, le 8 février. Des centres de services remplaceront les commissions scolaires.

Elle précise qu’il s’agissait «d’une surprise de taille» pour elle et ses collègues.

«Je laisse derrière moi plus de 22 ans d’implication à la CSDGS et plus encore dans le milieu de l’éducation, une équipe de commissaires dévoués à cette noble cause, des amis sincères réunis pour faire de notre système le meilleur qui soit», laisse savoir Mme Kerneïs.

Elle remercie au passage le personnel de la CSDGS, les membres de conseils d’établissement et les parents d’élèves, entre autres. Mme Kerneïs se dit fière d’avoir instauré de nouvelles pratiques collaboratives émanant de recherche, d’avoir mis en lumière l’expertise de ressources et d’avoir placé les bases d’une période de forte croissance.

«Les projets n’ont jamais manqué. Le dynamisme des commissaires non plus», affirme-t-elle.

Implication à la CSDGS :
Commissaire de la circonscription 7 de 1998 à 2013
Présidente du comité exécutif de 1998 à 2003
Présidente du conseil des commissaires de 2003 au 7 février 2020

À LIRE AUSSI: Un regroupement d’enseignants mécontents de la loi 40

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des