Projet résidentiel aux abords de l’église à Sainte-Catherine

Projet résidentiel aux abords de l’église à Sainte-Catherine

Des promoteurs envisagent d'ériger un bâtiment double de quatre étages entre la rue Gravel et l'église à Sainte-Catherine.

Crédit photo : Le Reflet - Hélène Gingras

«Tros gros», «trop haut», «pas au bon endroit»; les résidents des rues avoisinantes à l’église à Sainte-Catherine ne sont pas enchantés par le projet de construction d’un immeuble de quatre étages comprenant 70 logements sur le boulevard Marie-Victorin.

Environ 30 des 150 résidents des rues Gravel, Guérin, Cardinal, du Canal et d’Auteuil ont participé à une soirée de consultation à ce sujet, le 12 février.

À cette occasion, ils ont pu prendre connaissance du projet d’un trio de promoteurs. Éric D’Avril et ses deux associés envisagent de construire un édifice double comprenant 136 stationnements sous-terrain entre la rue Gravel et l’église. À cette fin, ils ont acheté deux terrains (un vacant et l’autre comprenant une maison) ainsi que du stationnement appartenant à l’église.

Les citoyens ont aussi pu connaître la vision de la Municipalité pour le boulevard Marie-Victorin, puisque le secteur Kateri fait partie des quatre sites identifiés pour être redéveloppés à plus forte densité. À plus long terme, la municipalité a élaboré un plan d’ensemble advenant que l’école située derrière l’église ou le bar Des écluses changent de vocation. D’autres immeubles de plusieurs étages pourraient alors être construits ainsi qu’un espace vert.

Citoyens opposés

Invités à manifester leurs inquiétudes en début de soirée, la plupart des citoyens sont passablement restés campés sur leur position jusqu’à la fin. Quand l’urbaniste du projet, Pierre Holdrinet, a évoqué que le bâtiment prévu est de quatre étages, plusieurs personnes ont été incapables de garder le silence.

«Je suis dépitée. J’ai l’impression qu’on va me fermer le rideau au nez sur Marie-Victorin, a résumé une citoyenne. Quand j’ai acheté ma maison, j’ai acheté aussi la rue pour sa tranquillité.»

«On est ici pour vous entendre, pour voir s’il y a des choses à modifier ou à repenser.»

-David Paradis, de l’organisme Vivre en ville, qui animait la soirée

D’autres ont évoqué leurs craintes quant à la circulation pendant la construction et par la suite, la perte de valeur de leur propriété, de stationnements, d’espaces verts, etc.

En entrevue au Reflet deux jours plus tard, les promoteurs ont rappelé qu’ils ont élaboré leurs plans à partir des normes imposées par la Ville.

«Le but, c’est d’embellir cet espace et l’environnement autour et d’augmenter l’assiette fiscale de la Municipalité pour que ça se traduise par des meilleurs services à la communauté», a fait valoir le promoteur Matthew Calpakais.

Comité sur pied

Parce qu’elle cherche à obtenir un consensus social, la Municipalité a convenu de mettre sur pied un comité de travail formé de citoyens, d’élus, du promoteur et d’employés de la Ville pour évaluer le projet d’ici les prochaines semaines.

De son côté, les promoteurs ne peuvent aller de l’avant, puisque la règlementation actuelle leur permet de construire un immeuble de deux étages et demi seulement. Or, le projet ne serait pas rentable s’il demeure de cette taille, ont-ils dit.

À lire aussi: La maison bleue à donner

Il est prévu que les deux étages du bas du bâtiment soient en brique, tandis que les deux étages supérieurs seraient vitrés pour donner un aspect plus léger.

 

 

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Projet résidentiel aux abords de l’église à Sainte-Catherine"

avatar
Ernie O'connor
Invité
Ernie O'connor
je suit très très déçu de ma ville .implanter un bloc A,P T . prêt des maison unifamiliale .ces un manque de respect pour un propriétaire dé-jas établi ces bien beau les revenu mais sa prend du respect pour le propriétaire dé-jas établi et vous les proprio c,est peut être vous le prochain . car il achète le voisin et construise un bloc , et oups votre propriété vient dans Prends un coups ,,,la valeur ouf – – – la prochaine élection panser a cela désolé
Marcel Forest
Invité
Marcel Forest

Je suis d’accord avec vous tous et suis en désaccord pour vendre une partie du stationnement de l’église. Vivre et laisser vivre . Actuellement le stationnement est trop petit versus le règlement numéro 1453-14 soit 63.5 espaces car a l’occasion les gens stationnent près de l’école et le stationnement vacant à l’est de l’église. Il y a même des gens qui nous disent que l’église est trop petite.

Daniel
Invité
Daniel

Tout a fais raison moi ca fait 12 ans que j habite le secteur je suis propriétaire d une petite maison sur centrale et ca beaucoup changé meme je pense de vendre et déménagé ver st remi pour avoir plus de terrain pour pas avoir des blocs et condo dans ma face …je restait avant a montreal et je travaille aussi je suis ici pour avoir la tranquillité

Ernie O'connor
Invité
Ernie O'connor

JE SUIT ACCORD AVEC TOI <3

Ernie O'connor
Invité
Ernie O'connor

j’espère que c’est va pas se réaliser ; ces bien beau l assiette fiscale mai il y a les paroissien aussi propriétaire de maison unifamiliale aussi ; un peut de respect S .V . P .

Annie Lafond
Invité
Annie Lafond

La tranquillité du coin en prendra un coup. Il n’y aura pas assez de stationnements et ils se retrouveront sur notre rue.Je penses au résidents près de Marie-Victorin sur la rue Gravel, qui vont avoir la vue du bloc de 4 étages. Que dire de la future vocation de l’école et de son parc entre les rue Gravel et du Canal qui est sûrement déjà dans la mire du promoteur. Notre paysage va changer bientôt 🙁