Réaménagement de la route 104 à La Prairie : «Je vais y croire quand les travaux débuteront», dit le maire

Par Vicky Girard
Réaménagement de la route 104 à La Prairie : «Je vais y croire quand les travaux débuteront», dit le maire
(Photo : Le Reflet - Archives)

Le maire de La Prairie, Donat Serres, dit accueillir favorablement le dépôt du projet de loi 61, positionnant le réaménagement de la route 104 dans la liste des travaux d’infrastructures devancés, mais il veut éviter de se réjouir trop vite.

À LIRE AUSSI: La Prairie réclame à Québec l’élargissement à deux voies de la route 104

M. Serres fait remarquer que ce projet a été promis par plusieurs candidats lors de la dernière élection provinciale. Le ministre des Transports, François Bonnardel, était également venu constater les changements à apporter à la route 104.

«C’est attendu depuis longtemps, fait valoir le maire. Depuis les années 50 qu’on parle de sécuriser le tronçon, qui va de l’autoroute 30 à Saint-Jean-sur-Richelieu.»

Il ajoute que 13 résolutions en ce sens ont été adoptées par le conseil de Ville depuis qu’il est maire, appuyées par d’autres municipalités, dont Saint-Philippe, Saint-Jean-sur-Richelieu et Carignan.

«C’est un secteur accidentogène. Dans les 10 dernières années, cinq décès sont survenus dans ce secteur», dit-il.

M. Serres rappelle que l’un d’eux s’est produit sensiblement à pareille date, l’année dernière. De plus, depuis 2003, on compte plus de 450 accidents entraînant des blessés sur le chemin de Saint-Jean.

L’un des accidents mortels survenu en mars 2019 sur la route 104.

À LIRE AUSSI: Accident mortel sur la route 104 : le maire de La Prairie demande à Québec d’intervenir rapidement

Trafic

L’arrivée prochaine du REM et la hausse du nombre de véhicules depuis l’aménagement de l’autoroute 30 contribuent à augmenter le trafic sur la route 104, indique également M. Serres.

À son avis, il est nécessaire d’élargir le tronçon et d’en faire une route à deux voies dans les deux directions, et ce, sur toute sa longueur.

Besoin

M. Serres déplore des commentaires émis voulant que le réaménagement de la route 104 favoriserait la circonscription de Christian Dubé, député de La Prairie, président du Conseil du trésor et instigateur du projet de loi 61.

«C’est loin d’être du favoritisme. C’est de répondre à un besoin criant. Le dernier investissement majeur à La Prairie remonte à 2005, quand un virage en double a été aménagé à l’intersection des routes 104 et 134», défend le maire.

Celui-ci reconnaît que des correctifs ont été apportés à l’intersection du chemin de la Bataille et de la route 104, en 2016, mais considère qu’ils «ont eu l’effet contraire. C’est devenu une voie d’évitement. Les gens attendent là, s’engagent sans bien voir et essaient de dépasser à droite. C’est pire. Ce n’est pas non plus une lumière ou des carrefours giratoires comme le gouvernement veut faire qui sécuriseront le secteur», précise-t-il.

Pour le moment, le maire n’a eu aucun contact avec les ministères concernés pour la réalisation des travaux. Il réitère qu’il veut faire partie de la solution, puisque la Ville compte des «gens au service du Génie qui sont en mesure de présenter des actions concrètes».

M. Serres est d’avis que le projet de loi 61 est nécessaire pour le développement économique après la pandémie, «parce que ça passe souvent par la construction».

«S’il faut trouver une façon de relancer avec des projets majeurs comme ça, il faut que ça se fasse rapidement. Avec les processus présentement, c’est trop long», croit-il.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] fait partie de l’année 1 du projet de loi 61 pour le moment. Néanmoins, elle se réjouit du réaménagement de la route 104 à La Prairie, entre l’autoroute 30 et la limite de Saint-Jean-sur-Richelieu, «qui aura un impact direct sur […]