Sab & Steph Barabé, visages de la nouvelle vague country

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
Sab & Steph Barabé, visages de la nouvelle vague country

Les jumelles Stéphanie et Sabrina Barabé ont lancé le 2 octobre leur nouvel album, un EP de quatre compositions en français et deux versions anglophones intitulé Aux quatre vents. Assumant pleinement leur penchant pour la musique country, les deux sœurs en ont fait du chemin depuis leur passage à la première édition de La Voix en 2013. Le Reflet s’est entretenu avec elles quelques heures avant le lancement.

J’imagine que vous devez être fébriles à l’approche du grand soir…

Sabrina Nous sommes très excitées! Nous sommes déjà maquillées et prêtes pour ce soir! [L’entrevue a été réalisée à 10h le matin]. On fera de petites retouches, surtout que le lancement sera filmé. Nous utiliserons les scènes pour notre prochain vidéoclip, entre autres.

Racontez-moi le processus de création de votre dernier album.

Sabrina Après la sortie du premier, nous sommes parties en tournée et nous avons vécu en quelque sorte une restructuration dans nos vies. [Les jumelles ont notamment chacune fait leur coming-out publiquement en 2016.] On s’est questionnées sur ce qu’on voulait raconter dans nos nouvelles chansons. On avait l’impression de ne pas avoir mis le doigt sur ce qu’on voulait vraiment faire et dire. On a rencontré quatre réalisateurs. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle on a appelé l’album Aux quatre vents. Ç’a été un long processus, mais on a toutes les deux le sentiment d’être maintenant placées dans notre vie.

Un de vos réalisateurs travaille à Nashville, la Mecque de la musique country. Comment cette collaboration s’est-elle formée et que vous-a-t-elle apporté?

Stéphanie Nous avons rencontré Luke Sheets par l’entremise de notre gérante qui travaille aussi avec Yoan Garneau. Lui-même travaille avec ce réalisateur. Luke Sheets est venu à Montréal et logeait chez le réalisateur Fred St-Gelais pendant son séjour. Nous l’avons rencontré à cet endroit et avons enregistré des chansons dans le studio. On peut donc dire que Fred St-Gelais a aussi contribué à cet album par la bande!

Sabrina Il nous a dit qu’il trouvait ça super intéressant de voir comment le country est perçu aux États-Unis comparativement au Canada. Il nous a apporté beaucoup de choses et nous aussi en retour. Il a notamment transporté nos chansons du français à l’anglais.

Pourquoi avoir fait aussi des versions anglophones de vos compositions ?

Stéphanie L’anglais a toujours fait partie de notre culture, au même titre que le français. Et si ça nous ouvre des portes vers le Canada anglais, tant mieux!

Est-ce difficile de percer le marché québécois avec de la musique country ?

Sabrina Ce n’est pas évident. Un grand sage nous a déjà dit: «le country, c’est le porno de la musique. Tout le monde dit qu’il n’en écoute pas, mais tout le monde le fait quand même!» Nos chansons tournent plus dans les radios en région. On sent qu’il y a une certaine pudeur de leur part à jouer de la musique country. Notre style est le nouveau country, un mélange de musique pop et de country traditionnel. On a des rythmes plus pop, mais avec des instruments propres au country, comme la mandoline et le banjo. Alors, pour certaines radios, on ne sonne pas assez country, alors que pour d’autres, oui. Au final, on est juste vraiment contente de faire quelque chose qui nous ressemble.

Parmi les changements qui sont survenus au cours des dernières années, vous avez modifié votre nom de scène pour Sab & Steph. Pourquoi ?

Stéphanie On se rendait compte que les gens ne nous connaissaient qu’en tant que les Jumelles Barabé depuis La Voix. Ils ignoraient notre prénom! Nous formons un tout, mais nous avons aussi une personnalité distincte.

En quoi avez-vous changé depuis votre participation à La Voix ?

Stéphanie Nous avons pris beaucoup de maturité depuis. Notre style s’est mieux défini. À notre audition, nous avons chanté The Rose de Bette Midler. À l’époque, le directeur musical David Laflèche nous avait dit que c’est un style qui nous collait bien. Sur le moment, on l’a entendu, mais on n’a pas développé plus que ça. Finalement, c’est exactement ce qu’on fait. Il avait raison!

Avez-vous déjà pensé à avoir des carrières en solo plutôt qu’en duo ?

Sabrina Non, parce que notre force, c’est l’harmonie de nos voix. Notre essence est là. On s’est inscrites à La Voix plutôt qu’à Star Académie parce que les duos étaient acceptés. Notre chimie est unique. C’est impossible de recréer cela avec une autre personne.

Stéphanie Nous avons souvent été intimidées pendant notre secondaire et la musique a été un point tournant dans notre vie. Elle nous a rassemblées.

Que souhaitez-vous que votre album apporte aux gens qui l’écouteront ?

Sabrina Je souhaite que ça leur fasse du bien parce que ça nous a fait du bien aussi de le faire. Je n’ai pas envie de réentendre les chansons du premier album, alors que je ressens le besoin d’écouter les nouvelles. On a fait cet album avec cœur et le langage du cœur, ça parle à tout le monde!

En quelques points

-Elles ont été éliminées à l’étape des premiers directs à l’émission La Voix. D’abord membres de l’équipe de Jean-Pierre Ferland, elles avaient été repêchées par Marc Dupré après les duels.

-Leur premier album Réflexion, paru en 2015, comptait plusieurs collaborateurs dont Marc Dupré, France D’Amour, Christian Marc Gendron et Étienne Drapeau.

-En 2016, l’album a été nominé à l’ADISQ pour l’album country de l’année. Le duo a aussi reçu deux nominations au Gala Country pour l’album country de l’année et la découverte de l’année.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des